25.2.15

L'ABCD'R du Jardin

Lorsque que j'ai vu l'abécédaire de Lydie, j'ai trouvé le concept amusant. Et puis Sylvaine s'est aussi prêtée au jeu. Au début, je pensais que ça ne serait pas possible de faire la même chose avec mon jardin. Et puis j'ai pris mon cahier et j'ai parcouru toutes les plantes que j'ai listé cet automne (et qui m'a valu une moquerie de mon cher et tendre qui n'a pas très bien saisi l'intérêt de répertorier les plantes du jardin). Et à mon grand étonnement, tout y était (ou presque, parce qu'il a fallu tricher un peu, j'avoue). Bon, si j'avais su que ça me prendrait plus de 3h pour tout mettre en place, je m'y serai mis plus tôt ! Il est minuit passé et je commence à avoir le picotement des yeux qui s'accentue... Alors je me dépêche... Voici l'ABCD'R du Jardin !



























Allez zou, maintenant au dodo car Morphée s'impatiente et j'en ai un, pas loin, qui n'attend qu'une chose : que j'éteigne le PC pour aller se pieuter !

22.2.15

Bilan de taille et cie...

Mais quel dimanche radieux ! Quel dimanche ! Bon OK, ce matin c'était bien blanc. La faute aux nuages qui ont décidé de prendre la poudre d'escampette hier soir. Mais il n'a pas fallu 10h pour que tout redevienne vert, tant le soleil a brillé aujourd'hui! Et qu'eeeeeest ce que ça fait du bien ! Il ne m'en aura pas fallu plus que ça pour enfiler 2/3 épaisseurs sur le dos et passer la journée au jardin ! 

Rythmé par le gazouillis des oiseaux, j'ai passé un bon paquet de temps à me remémorer tous vos précieux conseils de taille et à observer les sujets visés par le sécateur. MétéoFrance n'a pas annoncé de grosses gelées pour les prochains jours donc j'ai pensé que c'était le bon moment pour mettre en pratique tout ce que j'ai lu dans vos commentaires.  

Ma première victime a été le Cornus alba 'Aurea'. J'avais décidé, pour lui, d'une taille plus importante. Parce que "plus tu coupes, plus ça pousse" ! Et j'avais envie de voir ce que ça donnerait si je coupais beaucoup. Enfin "beaucoup" est un bien grand mot. Parce que ça aurait pu être bien pire...!



Ma seconde victime a été le rosier Opalia. Et là, je vous avoue franchement que c'est ce qui m'a posé le plus de problèmes ! C'est sa troisième année. Je ne l'ai jamais touché. Ca s'emmêle, ça tournicote, ça monte, ça descend... Un véritable merdier! Qu'est ce que je taille ? Qu'est ce que je garde ? Si je taille ça, est ce que ça va fleurir ou pas ? L'horreur... Et je crois qu'il m'a bien fait comprendre que ça le dérangeait que je lui coupe quelques branches. Parce qu'avec le nombre de fois où je me suis fait griffer et planter par les épines... Ouais non mais quelle idée aussi de travailler sans gants ! (J'ai horreur de ça!)
Au final, il se retrouve un peu aéré. Mais en le regardant, je suis encore incapable de dire si c'est trop ou pas assez!



La troisième victime : Cornus sanguinea 'Midwinterfire'. Alors là... Je partais sur une taille "1/3". Allez savoir pourquoi, j'ai commencé par le bas ! (Ne cherchez pas de logique, il n'y en a aucune!)
Et j'ai coupé "tiens, là! Et là! Tiens là aussi"... Je me suis reculé, pour prendre de la distance et "Tiens il faut couper là, là et là. Et puis là!" Et ça coupe, et ça coupe !
Résultat, j'ai dégarni le bas, histoire de donner de l'air aux Heuchères et d'éventuellement planter d'autres choses à son pied... Puis j'ai un peu fait le ménage à l'intérieur... Pour finir par le raccourcir d'un tiers... Visuellement ça ne me choque pas. Mais il est moins flashy! 


Il y a eu d'autres victimes aussi. Mais elles s'en sont mieux sorti. 
Le Cornus sauvage, implanté avant notre arrivée, s'est vu amputer d'une très grande branche, qui en croisait deux autres grosses. Toutes les 3 se frottaient depuis tellement longtemps que c'était bien amoché... Et ça m'a permis de constater qu'à la base, ça se frottait tellement que ça a fini par se souder. Vu l'épaisseur du pied, ça doit quand même faire un moment qu'il est planté. 
Reine Victoria n'a pas trop subit le sécateur. J'attends de voir comment il va se comporter cette année. J'ai juste complètement supprimé la grosse pousse qui était dans le passage. Trop gênante, même si très belle. 
Le Sambucus nigra 'Black Lace' lui, a du dire adieu à une belle branche mal placée. C'est con, parce qu'il n'a pas encore beaucoup de branches, mais elles arrivent à se toucher! Et comme on m'a fortement conseillé de virer les branches qui se frottent... Pas le choix!

J'en ai profité aussi pour nettoyer quelques vivaces, mélanger le compost (et Aline, tu sais quoi ? Ben finalement, cette année, ce n'est pas si mal que ça ! ça sent bon la forêt!)... 

Et puis j'ai joué les curieux aussi. Je me suis amusé à retirer quelques copeaux de bois, aux endroits où je me souvenais avoir planté quelques bulbes et SURPRISE ! Les Galanthus "Flore Pleno" que je pensais morts sont là ! Ils étaient juste cachés sous les copeaux (trop gros et trop épais. Du coup, c'est fini. Il faut que je change de paillage)


Juste à côté, il y a les Crocus "Prins Claus". Les premières fleurs apparaissent. Ou du moins, tente d'apparaître. Parce qu'une immonde baveuse est venu croquer le Crocus ! Morue!


Qu'elle ne fasse pas la maline cette baveuse ! Parce que de l'autre côté, dans le Massif des Butineurs, j'ai Jeanne d'Arc qui a recruté du soldat pendant l'hiver ! Et croyez moi, ça va changer de l'an dernier!



Le printemps n'est plus très loin! Ca se sent dehors... Ce midi, j'ai entendu et aperçu un groupe de migrateurs (Lesquels ? Aucune idée. Ils étaient trop haut et je n'ai pas reconnu les cris) venant du sud-ouest, aller en direction du nord ! Bon signe non ?
Les rosiers sont tous lancés et le Sorbaria sorbifolia 'Sem' me comble ! Je suis sous le charme de son débourrement! 



Cette journée au jardin aura eu le mérite d'habituer les oiseaux à ma présence. Eux qui filent chaque fois que j'arrive dans les parages, aujourd'hui n'ont pas boudé la mangeoire et les boules pendant que j'étais là ! Rouge-gorge, mésanges bleues et charbonnières, pinsons, chardonnerets, moineaux... Je les ai tous vus et entendus ! Et ça aussi ça fait du bien! Manque de bol, je n'avais pas l'appareil photo. 

Pis tiens, pendant que je vous tiens. J'ai une idée en tête. Vous saviez, j'ai repensé l'agencement du jardin cet automne. Et j'ai une drôle d'envie. J'ai envie de planter quelques chose qui aurait une forme d'arbre. Sans dépasser 2m en long, en large et en travers. Une sorte d'arbre miniature. Quelque chose de graphique. Aéré. Genre ça : 

Pardon d'avance pour le 'piquage' des photos dans google images qui ont servi à ce montage

Mais en version pas plus de 2m en tout sens. Sorte d'arbre nain. Qui apporterait du relief ici, au niveau de la flèche noire


Naturellement, le Lonicera nitida serait enlevé d'ici ! Vous avez des idées... ? Je vogue de sites en sites, de blog en blog, à la recherche de l'étincelle qui concrétisera cette envie ! 

Belle fin de soirée ! Et c'est une grande première pour une fin de billet... 

J'vous bise ! 

8.2.15

Ce n'est pas la taille qui compte...

... Cette phrase, je l'ai entendue des centaines de fois. Depuis ma plus tendre enfance. "Arf tu sais, c'est pas la taille qui compte"... La taille de... La taille de... Haha! Allez savoir! J'ai toujours été le plus petit mec de ma classe. Tout le temps. Il n'y a pas une seule année scolaire dans mon souvenir, où je n'ai pas été le plus petit. Et même encore aujourd'hui. Mais "Arf tu sais, c'est pas la taille qui compte"

Sauf qu'aujourd'hui, ben si! C'est la taille qui compte! 

En tant que jeune jardinier qui part de rien, j'ai cette peur de la taille. Pour que mes jeunes sujets atteignent vite une grande taille, il ne faut pas que je les taille. C'est vrai, pourquoi devoir tailler quand on veut que nos plantes soient grandes, le plus rapidement possible ?

Certains sujets ont aujourd'hui entre 2 et 3 ans d'ancienneté au jardin. Ils semblent bien installés. Alors je me dis que c'est peut-être le moment de se lancer dans la taille. Histoire de donner une forme, rajeunir le bois, ramifier les arbustes. Ben oui, mais c'est que je me sens un peu con moi avec mon sécateur dans la main. Parce que je ne sais pas trop où bien tailler! 

J'ai ce Cornus sanguinea 'Midwinterfire'. Un des premiers arbustes à avoir été intégré au jardin. Je l'adore. Tant pour son bois flamboyant l'hiver que pour son feuillage clair à la belle saison. Il est super ramifié. C'est très flashy l'hiver. Oui mais... ça ne vaut que pour les jeunes rameaux! J'ai lu, ici et là, qu'il fallait ratiboiser tous les deux ans. Sauf que moi, j'ai la trouille de lui couper la tête. J'ai peur que ma taille lui fasse perdre sa belle taille. Qu'il reste un Cornus de petite taille, comme son papa jardinier. Je le voudrais bien de 2m ce cornus. Et bien ramifié...


Comme son petit frère, le Cornus alba 'Aurea'. Son beau bois rouge d'hiver n'est rouge Clio que sur le bois jeune. Je le voudrais haut et ramifié, pour cacher ce vilain grillage et masquer les voitures. Mais si je le taille bas, ce pauvre petit, est-ce qu'il va devenir plus grand que son papa jardinier ?



Si je tâtonne la taille avec les rosiers buissons, je me sens complètement paumé avec les rosiers dits grimpants. 


Au portillon, j'ai Opalia qui en 2014 m'a fait des pousses gigantesques, dépassant très largement les 3m. J'en ai fait courir quelques unes sur le haut du portillon et quelques autres sur le grillage. Mais... Si celles du portillon auront leur effet cet été, je crains que celles qui courent le long du grillage donnent quelques choses d'assez laid. 
Dans ce rosier, tout s'entremêlent. C'est une une orgie de branches. Je n'y ai jamais touché, si ce n'est pour supprimer les fleurs fanées. 




Même problème avec Reine Victoria, qui doit habiller l'arche. Quoi faire de toutes ces branches. Les tailler ? Les laisser ? Je lance un SOS!



J'en appelle à votre expérience et votre partage ! Mayday ! Mayday ! M'aidez moi ! Paraît que tout ça, ça se fait au sortir de l'hiver. Quand les grosses gelées ne sont plus à craindre. Février nous a déjà prouvé qu'il pouvait être méchant. Très méchant. Et au jardin, on se croit déjà au printemps. Les clématites sont lancées, les rosiers se réveillent, les sureaux aussi. Si un méchant froid d'est ou du nord débarque dans les prochaines semaines, ça va faire mal !


Alors moi du coup, j'ai commencé la taille. J'ai raccourci mes clématites, j'ai coupé mes vivaces fanées. J'ai pris de l'avance sur mars. Je suis obligé parce que cette année, je ne pourrai pratiquement pas jardiner du mois de mars. Voire même pas du tout. Mais ça, je vous expliquerai plus tard pourquoi. Quand le moment sera venu.
En attendant, il faut que je me penche sur la taille. Parce que finalement la taille, ça compte!