24.6.15

Passage à vide

Presque 3 semaines que je n'ai rien posté. Plusieurs jours que je ne suis pas allé sur vos blogs et mes connections sur Facebook sont limitées. J'ai un petit passage à vide. La motivation s'est envolée, l'envie d'écrire n'est actuellement plus très présente.
Je me suis rendu compte ces derniers temps que le jardin me prenait beaucoup de temps. Que la blogosphère était devenue une priorité. Dans mon quotidien. Mais à trop s'attacher au monde du virtuel, on perd de vue le monde réel. Et certaines choses commençaient à m'échapper. Mis devant le fait accompli, j'ai dû me rendre à l'évidence : j'étais en train de mettre de côté famille et amis, parce que je ne vivais que pour le jardin. Mon échappatoire. Mon havre de paix. L'endroit dans lequel j'étais en mesure de m'enfermer dans ma bulle et d'oublier tout le reste. 
J'étais à deux doigts de perdre des éléments chers à mon cœur, chers à ma vie. Et je ne me le serais jamais permis. Alors j'ai pris de la distance. Avec les blogs, avec Facebook, avec même mon jardin, que j'ai littéralement abandonné pendant quelques temps. J'ai eu besoin de me recentrer sur ma vie privée, pour ne pas la briser. Je n'avais plus envie du virtuel. Et je peux vous assurer, ça fait un bien fou. C'était primordial. 

Floraison de Sorbaria sorbifolia 'Sem'

Durant ce laps de temps, je ne me suis plus occupé de mon jardin. Les rosiers sont tombés malades. Deux d'entre eux 'Yolande d'Aragon' et 'Joachim du Bellay' ont même commencé à jaunir, puis devenir marron. Excès d'engrais ? Pas assez d'eau ? Chancre ? Tout à la fois ? Il a fallu que je taille. Le Botrytis m'a flingué 'Pierre de Ronsard' et a commencé à attaquer 'Joachim Du Bellay'. 'Fantin Latour', planté très tardivement en racines nues, semble végéter. Non vraiment, juin n'est pas une réussite.
Je me console avec 'Enfant d'Orléans' qui a parfaitement supporté son déplacement et qui m'a offert une jolie floraison. 


'Mme Alfred de Rougemont', planté dans les mêmes conditions que Fantin Latour, m'a offert des boutons. Que j'ai coupé prématurément. J'ai seulement laissé une fleur s'ouvrir, par pur manque de patience (je ne pouvais pas attendre l'année prochaine!). Mais au vu de sa toute petite taille, je n'ai pas voulu lui infliger la fatigue d'une floraison. 


Ca me fait penser que je ne suis jamais revenu vers vous concernant l'installation de 'Yolande d'Aragon'. Finalement, j'ai choisi de le mettre entre le Geranium 'Brookside' et le Geranium 'Hocus Pocus'. Dans une situation qui lui permettra d'être soufflé par le vent... En espérant que ça limite le marsonia...


Bénéficiant d'un hiver plutôt clément et d'un emplacement visiblement protégé du vent, ma Passiflore n'a pas peiné à revenir cette année. Pour mon plus grand bonheur ! Quel délice de retrouver ces fleurs d'une beauté parfaite... Seul regret, la durée de vie très courte d'une fleur. Un jour à peine.


Il y a quelques semaines, je vous faisais part de ma déception concernant la récupération de ma commande au Chatel des Vivaces sur la fête des plantes de St Jean. J'étais déçu par la taille des plants dans les godets. Ma déception se confirme car il semblerait que les plants aient beaucoup de mal à se développer. Ca ne pousse pas, ça ne s'étoffe pas plus que ça... J'ai quand même réussi à capter une petite floraison, mais bon. J'imaginais que ça aurait un peu plus de gueule. J'ose espérer que c'est parce qu'il leur faut du temps pour s'installer... et que l'année prochaine, ça aura meilleure mine... Autrement ce serait dommage, parce que les floraisons sont intéressantes... 

Geranium 'Dreamland' / Geranium 'Lilac Ice' / Penstemon 'Husker's Red'

J'aurais pu aussi vous montrer quelques floraisons du moment, vous parler de l'herbe qui a poussé, des adventices qui m'ont envahi, des mésanges qui ont abandonné le nichoir pour je ne sais quelle raison (ça fait plusieurs jours que je ne vois plus personne... et je n'ose pas aller ouvrir le nichoir...)... Mais je vais m'arrêter là.

M'arrêter là en vous écrivant que je vais continuer mon 'sevrage' encore quelques temps. Je vais vous demander de ne pas trop m'en vouloir si je ne poste plus beaucoup, si je ne prends pas le temps de commenter vos blogs, que je rate souvent vos mises à jour. Je reste là, un peu dans l'ombre, un peu plus discrètement. Alors je vous avoue que très souvent, ça me manque. Mais encore une fois, je pense qu'il est important de rester en phase avec ceux qui font notre quotidien. Et je n'ai pas envie de me faire bouffer par Internet.
Je vous bise, toutes, tous et je vous dis à très très vite. Parce qu'il semble évident que vous et moi, c'est une histoire qui durera. J'ai tant de trésors à découvrir dans vos jardins...! 

25 commentaires:

  1. Je crois que l'on passe tous par ce genre de phases et crois moi, j'en fais partie ! Il est important de trouver sa vitesse de croisière, prends ton temps et profite de tes proches, c'est l'essentiel, à bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense qu'il n'est pas difficile de te comprendre Greg et que certainement nombre d'entre nous ont connu ce passage à vide ... écrire un blog, suivre ceux des autres passionnés, s'occuper du jardin, de sa vie, de sa famille, de ses amis ... beaucoup de choses a gérer et si peu de temps !!! prend le temps de refaire connaissance avec la vraie vie et reviens nous de temps en temps que je puisse admirer tes belles images et suivre l'évolution de tes sentiments et de ton jardin .... bisesssssssssss.

    RépondreSupprimer
  3. Salut Grég. Prendre conscience de la dépendance et du caractère chronophage d internet est un énorme pas qui est important pour pouvoir tout mettre à sa place par la suite. Prend ton temps, le réseau attendra ... et on préférera tous un Grég bien dans sa vie même épisodiquement qu'un Grég prolifique et perdu.
    De toute façon .... peu importe le rythme ... on t'attendra et on aura plaisir à te retrouver .
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Greg
    Je comprends ta position et ton raisonnement mieux que quiconque, internet bouffe tout et le principal, il est bon de prendre de la distance et de s'accorder du temps pour la vie réelle, il suffit de prendre de la distance avec le virtuel et de revenir épisodiquement, comme le dit David, rien de mieux qu'un Greg discourant de ses plantes quelque fois plutôt qu'un Greg brouillon et mal dans sa peau..
    Moi j'attendrais ton retour et viendrais te rendre visite lorsque tu posteras de nouveau
    Je te fais de gros gros bisous et te souhaite un bel été
    @ bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Il faut réussir à faire un juste équilibre mais c'est l'été, le bel été, les vacances, les sorties, les amis donc on délaisse un peu la toile.
    Après, moi j'ai du mal avec ce qu'écrit Christine en parlant de "La vraie vie". Parce que le partage, cela fait partie de ma vie, ce n'est pas quelque chose de parallèle et ce monde virtuel devient souvent bien réel.
    On peut lier de belles amitiés avec les blogs ou FB et rencontrer des gens qui partagent votre passion fait un bien fou.
    Prends ton temps, Greg, il ne faut pas te priver non plus, juste trouver la bonne mesure.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Je crois que ce passage est obligé, l'important c'est de le maîtriser. J'ai moi aussi pas le temps d'aller consulter les blogs où très furtivement et je ne publie pas toujours régulièrement. Mais je pense que l'important est ailleurs et que personne ne t'en voudra. Le temps est si précieux qu'il faut savoir faire l'équilibre entre le virtuel et la vraie vie. A bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Tu n'as pas à t'excuser, Greg, bien au contraire. Cela veut dire que tu as tout compris de la vie. Moi aussi je fais ma cure de sevrage régulièrement, je ne suis pas le rythme de la blogo, impossible, surtout qu'elle ne cesse de grandir. Il ne faut se sentir obligé de rien. Il faut juste être soi, publier quand on en a envie. Continue de bien te ressourcer et au plaisir de te retrouver.

    RépondreSupprimer
  8. Je me vois en toi Greg ;-) . J'ai pris d'ailleurs la même décision que toi : depuis mon dernier billet, je me connecte une fois par jour (le matin) sur FB et fait la même chose pour les blogs. Les réseaux sociaux sont chronophages, impossible de suivre tout le monde et tout ce qui se publie sur la toile, sinon on y passerait la journée !
    Il faudrait pouvoir trouver un juste équilibre, moi je n'y arrive pas, c'est tout ou rien ! ^^
    Profite bien de ton été, de ta famille et tes amis, et reviens quand tu en auras envie, on sera encore là tu sais. Bon, et bien sur ce, je m'en vais éteindre mon ordi pour la journée.

    Je t'embrasse bien fort mon Greg, prend soin de toi ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  9. Il est essentiel de prendre de la distance de temps à autre. J'en ai régulièrement besoin aussi.
    Tu n'as quand même pas de chance avec tes rosiers :-(
    Avec le Chatel des vivaces, pour ma part aussi ça vivote mais peut-être d'ici la fin de l'été?
    Prend soin de toi. A bientôt

    RépondreSupprimer
  10. Coucou Gregory,

    Comme toi internet me prenait tout mon temps et la famille et mes amis ne me voyaient plus beaucoup j'ai fais un break moi aussi .... mais comme dit Sylvaine on fait de belle rencontre avec d'autre passionnés comme nous des échanges de conseils aussi ! Pour ma par j'ai beaucoup appris. avec des personnes ayant des blogs jardin et surtout potager . Passe un bel été parmi ta famille et tes amis prend soin de ton jardin et viens de temps en temps nous voir sur nos blog ou FB c'est ce que je fait . Bises a toi ta moitié et grosse caresse a Humphrey

    RépondreSupprimer
  11. Comme je te comprends ... Je suis dans le même état que toi. Prends ton temps, concentre toi sur ta "vraie" vie, au quotidien, ta famille, tes amis ... l'essentiel. Gros bisous et caresse à Humphrey.

    RépondreSupprimer
  12. Ce n'est pas moi qui t'en voudrai, le break de cet hiver m'a fait le plus grand bien!
    En revanche, garde bien ta passion du jardin: elle fait partie de ta vie et tes proches, ta famille doivent comprendre que le jardin t'apporte beaucoup et assure ton équilibre!
    Mon fils a été jaloux pendant un temps de mes roses figure toi: depuis, il a compris que sa maman avait besoin de sa passion pour être bien! Mon mari, c'est le vélo et maintenant c'est la moto. Chaque personne a besoin de son petit jardin secret. Et c'est très bien comme ça!
    Facebook, le blog, c'est autre chose! On y passe effectivement trop de temps!
    Alors prends soin de toi, de tes proches et de ton jardin.
    On peut aimer son jardin , aimer ses proches: rien n'est incompatible, au contraire.
    On attendra ton retour et j'aurai plaisir à voir ton jardin. Ne sois pas trop exigent avec tes roses qui sont jeunes, elles sont occupées à faire leurs racines! Elles t'étonneront l'an prochain, j'en suis convaincue!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Greg! Tu n'as jamais signé un engagement à nous donner des nouvelles à un rythme défini. Fais comme tu le sens, comme tu en as envie, comme tu en as le temps. Je passe moi aussi par des moments où je m'absente de mon blog, et je le tiens très irrégulièrement. Après, je me dis que j'ai loupé de moment de parler de ceci ou de cela, mais qu'importe! Si ça devenait une corvée, j'arrêterais tout net! Ton jardin, vis-le d'abord pour toi, et si tu ne nous en parles pas systématiquement, cela ne doit pas être un problème.
    Pour tes mésanges, ça m'est arrivé aussi. Première solution: si tu n'étais pas au jardin, tu as peut-être loupé l'envol de la petite famille (mais c'est difficile de louper leurs vols bruyants à travers le jardin). Deuxième solution: il y a eu un problème (prédation, maladie, mort d'un parent) et la couvée n'a pas survécu. C'est pas drôle, mais ce sont des choses qui arrivent, et c'est une raison de plus pour apporter une aide humaine aux oiseaux, par les nichoirs et la nourriture en hiver.
    Je t'envoie de gros bisous, et maintenant que tu as déterminé tes priorités: profite!

    RépondreSupprimer
  14. J'allais dire que ce que tu vis est un passage "normal" dans la vie de tout blogueur-jardinier. Le virtuel est chronophage et personne ne t'en voudra de "disparaitre" un moment (ces pauses sont même vitales et nous n'avons aucune obligation d'être présents sur la toile non-stop). Je comprends d'autant mieux ce passage à vide qu'en plus l'année est difficile pour le jardin : la météo fait souffrir nos plantes chéries et il n'est pas toujours simple de le supporter...Pour ce qui est des mésanges, c'est un accident très fréquent et tu vas avoir la tâche ingrate et difficile d'aller "vider" son contenu pour que la vie revienne l'an prochain (et change le d'emplacement : plus haut, mieux caché, moins accessible)
    Bisous et prends le temps !!!

    RépondreSupprimer
  15. Depuis maintenant un peu plus d'un an que je possède mon blog, je vois bien que l'on devient très vite accro aux blogs, à facebook, moi je ne m'impose aucun rythme pour poster un nouvel article, consulter vos merveilleux blogs, répondre aux commentaires, je préfère privilégier ma famille (mari & filles) et mon jardin ! Prends soin de toi & de tes proches, bise.

    RépondreSupprimer
  16. En virtuel ou en vrai, t'es un mec bien et plus que ça ! Surtout, ne change rien...
    Juste, pour tes nouvelles plantes qui sont restées chétives et d'autres qui ont merdé, ça m'a fait ça aussi et l'année suivante, ça a été mieux et l'année suivante encore, joli vrai démarrage. Cette patience de jardinier met quelquefois nos nerfs à rude épreuve. Tiens, par exemple, moi je vais sagement (hum, hum) patienter en attendant ton retour pis si ça m'énerve trop, ben je te rappellerai à l'ordre ;-) De toutes façons, on se voit bientôt, j'en suis sûre et pas forcément que pour causer jardin, na ! (j'apporte les chips, tu t'occupes du rosé ? ou l'inverse ?). Muchos muchos besos mi querido Amigo !

    RépondreSupprimer
  17. Ah bien décidément, tu me remontes le moral ; je viens chez toi et rien ne va. Ou plutôt tout va bien puisque tu as trouvé ta solution : prendre du recul par rapport aux blogs.Je t'avoue que si je travaillais encore , je n'aurai pas fait de blog .Celà prend beaucoup de temps effectivement et quand on en manque , difficile de tout accorder.Je ne peux critiquer le le blog qui m'a énormément aidé à un moment où j'en avais besoin .Et puis, du virtuel , on passe au réel avec les rencontres et ça permet de parler de sa passion.C'est plus facile pour moi car JL est aussi passionné que moi, ce qui n'entraine pas de conflit.
    Pour ton jardin, s'il t'apporte autant, ne le néglige pas trop tout de même. Tu vois, il t'a fait payer ton abandon ( sourires). Je sais que tu as une terre argileuse et c'est pas gagné pour les rosiers.Il faut sans arrêt amender, amender, amender. Surtout à la plantation et puis encore.J'en bave avec les rosiers moi aussi , enfin, ceux qui qont compliqués.Alors, j'essaie de choisir les moins fragiles .J'ai vu que tu avais mis du paillis à leur pied.Ce ne serait pas une des causes de tes mésaventures. C'est quoi comme paillis.?
    Allez, pense à l'essentiel pour le moment et tout reviendra, le plaisir de jardiner ...et le reste.Bises Greg

    RépondreSupprimer
  18. Hello Greg,
    Je rejoins tes copinautes pour te dire que c'est vrai les blogs c'est chronophage. Mais le rythme c'est à toi de le trouver, si tu ne postes qu'une fois par mois , voire moins c'est aussi bien. Pour ma part en premier vient mon Jules et la famille, les amis et le jardin sont sur le même podium. Mais grâce au blog et aux personnes rencontrées on peut partager notre passion et ça a aussi de la valeur.
    A chacun d'entre nous de trouver où mettre le curseur. Je suis certaine que tu le trouveras Greg et que tu reviendras nous enchanter avec tes trouvailles.
    En attendant je te bise ainsi que ton conjoint et fais une grosse caresse à Humphrey
    Sabina

    RépondreSupprimer
  19. Ton billet est très touchant Greg et fait remonter une prise de conscience que j'ai moi aussi depuis que je me suis laissée prendre au piège de partager abondamment ma passion avec vous tous ! Aussi pour préserver ma relation familiale je blogue au moment ou la maisonnée dort, est devant la tv ou est absente. Pas toujours facile, car en journée de repos, j'ai l'appel du jardin... Quel dilemme !!! Bel été Greg. (NB : attention ton jardin t'envoie des signaux...)

    RépondreSupprimer
  20. Et puis parler à son blog c'est parler à soi-même...

    RépondreSupprimer
  21. Comment se fait-il que j'ai manqué ton post ?
    Bon recentrage et bel été.
    Bises compréhensives :)

    RépondreSupprimer
  22. Tu vois, deux mois se sont écoulés et je découvre ton article ... Difficile et futile de s'adapter aux rythmes effrénés de certains blogueurs ^_^
    Moi ce qui m'intéresse, c'est le contenu et pas la fréquence et heureusement, comme dans la vie, il m'arrive souvent de regarder les voitures arrêtés sur le bas côté quand je passe à côté.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  23. Tu vois, deux mois se sont écoulés et je découvre ton article ... Difficile et futile de s'adapter aux rythmes effrénés de certains blogueurs ^_^
    Moi ce qui m'intéresse, c'est le contenu et pas la fréquence et heureusement, comme dans la vie, il m'arrive souvent de regarder les voitures arrêtés sur le bas côté quand je passe à côté.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  24. Eh bien moi aussi je découvre juste ce post Greg et je te comprends à 100 % C'est toi qui le sens, tu reviens quand tu veux et nous en serons très heureux. Bizh de Bretagne.

    RépondreSupprimer
  25. Ton article est touchant. Il me semble qu'il nous touche tous car nous partageons ton ressenti!
    Bloguer demande du temps, et encore plus si on s'impose de rendre visite aux autres blogs quotidiennement! C'est impossible pour moi d'être aussi assidue. Je ne sais pas comment font ceux qui sont partout sur la toile! Mais je dois quand même dire que ce monde virtuel m'a amené de vraies amitiés, bien réelles, auxquelles je tiens beaucoup.
    Il est primordial de garder la part belle pour nos proches, famille et amis, (et Humphrey!).
    L'important est d'être bien dans sa peau, épanoui et heureux, pour pouvoir être pleinement là pour ceux qu'on aime. Respire le coeur léger, en promenant le chien ou en jardinant, et savoure tous ces instants précieux.
    Il n'est pas si facile de trouver le bon dosage mais tu es sur la bonne voie, tu vas y arriver! Bisous

    RépondreSupprimer