28.12.14

Une année au jardin

Cet hiver, je n'ai malheureusement pas le temps de participer aux rétrospectives de Marie-Claude. Et puis pour être honnête, en faisait le tour des photos, je me suis rendu compte qu'en 2014, je n'ai pas pris beaucoup de temps pour apprécier le jardin. Très peu de photos, car finalement, je n'ai pas consacré tant de temps au jardin. Entre la rénovation d'une partie de la façade de la maison, le mariage, le boulot... Finalement, j'ai inconsciemment laissé de côté mon petit bout de verdure. 

Ca ne m'empêche pas de faire la rétrospective de l'année, alternative lancée par Lydie, reprise ici et , ou encore ailleurs...

C'est parti pour une année au jardin, en 12 clichés !



L'hiver est doux, mais les températures descendent assez pour colorer le bois du Cornus sanguinea 'Midwinterfire'. C'est le point d'accroche de l’œil lorsqu'on sort de la maison en cette saison.



Le massacre effectué fin 2013 dans le terrain derrière chez nous, permet finalement de dévoiler l'existence de perce-neige qui étaient jusqu'à présent noyés dans une forêt de ronces et de vigne vierge. C'est avec une once de culpabilité que je suis allé voler sauver quelques bulbes de ces trésors d'hiver pour les rapatrier au jardin. Je les vois déjà pointer le bout de la tête! Je sais d'ores et déjà qu'il seront de retour en 2015 !


Le Prunus triloba est incontestablement mon trésor de Mars. Offert et planté en 2012, il a pris beaucoup d'ampleur cette année et devrait être la vedette de mars 2015.  


Avril. Après 2 ans d'attente, je découvre avec regret que mon Lilas 'Sensation' est en fait un 'Charles Harding'. Si sur l'instant j'ai été très déçu, j'ai succombé aux charmes de Charles. Tant pis pour 'Sensation'. Ce sera pour une autre fois.
Les tons du massif des butineurs sont adoptés. Du rose, du violet, du blanc, du pourpre...




Du rose, du violet. Il manque du blanc. Mais voilà l'ambiance que je veux créer au jardin. C'est dans cette direction que je compte faire évoluer mon bout de verdure. Le massif des butineurs est la première réflexion du jardin. Fini les plantations "coup de coeurisées" et impulsives. Je me dois de réfléchir activement avant d'acheter et planter!


Je découvre la floraison du rosier "Enfant d'Orléans", acheté au printemps chez Francia Thauvin sur un coup de cœur suite à une visite sur son site. Déçu par son emplacement, il a déménagé il y a quelques mois pour être mis en valeur, à l'abri des grosses patounes du "gros chienchien à ses papas"


Eté 2014. Je laisse de côté le jardin. Nous sommes à 1 mois de la façade, 1 mois du mariage. La seule façon que j'ai de profiter du jardin, c'est d'y manger. Pas le temps d'y travailler.



Après quelques jours à bosser sur le crépi de la maison et des mois d'attente et de préparation, nous nous sommes dit "oui". Le moment le plus intense de l'année et certainement le plus beau de notre vie. Le jardin est littéralement abandonné!


Toujours pas de jardin. Une visite de temps en temps, mais rien de plus. J'ai le plaisir de découvrir pour la première fois un Argus bleu au jardin. Chaque saison apporte son lot de nouveauté et de surprises. 


Octobre. LE mois où je compense le "ce que je n'ai pas fait au jardin cette année". Une semaine de congés et 5 jours non-stop de travail. Déménagement du cerisier, plantation de l'olivier du mariage, délimitation des futurs massifs, nettoyage... Ca fuse dans ma tête comme ça fuse au jardin. Je renoue le contact avec mon bout de verdure et ça fait un bien fou dans la tête (carrément moins au dos, mais tant pis... parce que ça valait la peine!)


Je prends mes marques dans ces nouveaux espaces créés. Je dois repenser la terrasse, repenser les accès, repenser les prochaines plantations. Il y a des idées, des envies... et de longues heures de cogitations à venir..!


Décembre. De nouveau, je suis obligé d'abandonner le jardin. Beaucoup trop de travail. La période de Noël est la plus intense de l'année et c'est épuisant. Les jours raccourcissent, j'ai l'impression de n'être chez moi que la nuit. Je dresse la liste des choses à faire dès la fin février. Mais il faudra s'activer car en mars, je sais déjà que le jardin devra se passer de moi... L'année 2014 s'achève...

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente fin d'année 2014. Je vous retrouverai avec un très grand plaisir en 2015, qui s'annonce d'ores et déjà très riche! Profitez de ces dernières heures de 2014. Savourez chaque seconde. A très très vite et prenez soin de vous!


9.12.14

Et les petits pious...

Décembre. Le mois de l'année où je profite le moins du  jardin. Au boulot, c'est la période la plus grosse de l'année. Les semaines sont lourdes, on ouvre aussi le dimanche. Noël arrive à grands pas et tout le monde doit être prêt! Les jours raccourcissent encore et encore... alors le plus souvent, quand j'emprunte mon allée gravillonnée, il fait nuit. Alors je suis obligé de délaisser mon petit jardin. Chaque année c'est pareil. Mais ça reviendra après Noël, quand la vague sera passée!

Décembre, c'est aussi le moment où le froid revient et s'installe. C'est le début de l'assistance à pious affamés. J'adore l'hiver rien que pour ça. C'est la période de l'année où j'ai le plus d'oiseaux dans le jardin. Et vous savez quelle importance j'attache aux petits pious du jardin. 
Quelques graines déposées dans la mangeoire, quelques boules attachées ici et là, aux quatre coins du jardinet... Et c'est le ballet des pious assuré! Moineaux, Merles, Mésanges, Etournaux, Pinsons, Rouge-gorges, Troglodytes mignon... un vrai spectacle! 

Malheureusement, aucune fenêtre sur le jardin me permet d'en profiter. Il va falloir que je patiente encore quelques années avant d'avoir ce privilège. Quand nous aurons restauré la grange et posé la baie vitrée. Alors je suis obligé d'utiliser quelques stratagèmes pour prendre quelques photos : 
- me cacher derrière un cornus, accroupi dans le lierre
- me mettre à genoux, presque ventre à terre, pour rester caché derrière une sauge
- patienter dans le froid, grelottant et claquant des dents, dans l'espoir de voir atterrir un piou près de moi
- me cacher derrière les murs et avancer sur la pointe des pieds, pour laisser passer juste la tête et l'objectif

Malgré ça, les résultats sont peu concluants. Il faut dire que je ne suis pas équipé pour jouer les pioupaparazzis! Et c'est d'ailleurs assez frustrant, car les oiseaux sont assez craintifs et très rapides. Pas le temps de dégainer l'appareil qu'ils sont déjà enfuis, laissant le photographe amateur frustré d'avoir raté l'occasion d'une belle photo. 

Et c'est à coup de "zoom" et de "crop" que je sors quelques photos de qualité médiocre. En attendant un jour, d'avoir l'attirail qui me permettra de faire de beaux clichés.

Mésange bleue
Mésange charbonnière

Moineaux
Troglodyte mignon (à confirmer)
Rouge-gorge

Le 30 octobre dernier, Dynka, alias "Dudu The Cat" poussait son dernier soupir. Fauchée par une voiture à l'aube de ses 6 ans, elle adorait chasser les oiseaux dans le jardin. Et ça avait le don de me mettre en colère. L'avenir des pious dans le jardin devrait être meilleur. Mais la Dudu me manque. Elle repose maintenant entre le rosier 'Rush' et le Sambucus canadensis 'Aurea' et devrait, au fil des années à venir, avoir près d'elle des floraisons tout au long de l'année. Et surement aussi quelques pious..!