26.11.14

Les quatre saisons


Nous sommes fin novembre. La douceur qui règne en Touraine (et partout ailleurs) depuis plusieurs semaines crée une atmosphère particulière au jardin. L'automne est là, l'été perdure, l'hiver arrive et le printemps se devine. 

C'est la confrontation des 4 saisons.






Les frimas matinaux ont fait tomber les feuilles et ont accentué les couleurs du bois des Cornus stolinifera 'Flaviramea' et alba 'Aurea'.
Le viburnum bodnantense, quant à lui,  fleurit très timidement, malgré sa récente transplantation








Beaucoup d'eau, du soleil, des températures qui peinent à descendre sous les 5°C la nuit, de la douceur en journée. Le Forsythia laisse éclore quelques fleurs. La primevère blanche, qui normalement apparaît au printemps, est déjà en fleurs et fait le bonheur des baveux. Le rosier Opalia est encore en boutons, et quelques bulbes de printemps comme les alliums ont déjà laissé sortir des feuilles. 







Le rosier Joachim Du Bellay est encore en boutons, prêt à fleurir. Le rosier 'Enfant d'Orléans', malgré sa récente transplantation, joue la résistance et laisse traîner ses dernières fleurs. Le fushia genii renouvelle sa floraison... Tout comme le Buddleja d'Armelle et la sauge 'Hot Lips' Des fleurs d'été aux portes de décembre, autant en profiter!






Malgré ça, il ne faut pas oublier que nous sommes au cœur de l'automne! Le Lagerstroemia indica 'Yang Tsé', le Malus coccinella 'Courtarou', le Cornus 'Midwinterfire' et la spirée 'Goldflame' sont là pour me le rappeler...




12.11.14

Quatre ans

Début novembre 2010. Nous sommes en pleine recherche d'un nid à (re)construire. Mais pas d'appart. On souhaite du vert, au calme, pas trop loin de Tours, car mon cher et tendre bosse en centre-ville. Il ne faudrait pas qu'il mette 2h à se rendre au boulot. La première agence que nous avions sollicité nous avait rigolé au nez.

"Sérieusement ? Vous souhaitez sérieusement acheter une maison ? Mais monsieur, avec votre petit budget, vous ne pourrez acheter rien d'autre qu'un appartement! Il faut revoir vos plans!"

Je me suis retenu de la traiter de connasse, cette agent(e) immobilier crispée habituée aux clients (très) aisés. J'ai gardé la tête haute, je suis sorti et je suis allé voir ailleurs, gardant mes rêves en tête. Nos rêves. Quelques jours plus tard, nous avions rendez-vous avec une autre femme, dans une agence concurrente. Face à nos envies, l'agent immobilier a été moins radicale. Elle allait nous la trouver, cette maison.

Il ne nous aura pas fallu longtemps pour la trouver. Elle était localisée à l'extrême opposé de ce que nous souhaitions. Nous qui voulions une petite maison à retaper limite perdue dans les bois, on nous emmenait en plein bourg, dans la rue principale, visiter une maison collée à un garage automobile (qui était propriétaire de la dite maison). La situation absolument pas séductrice. D'ailleurs, personne n'en voulait de cette maison. Sauf nous. Sans savoir pourquoi, nous sommes littéralement tombés amoureux des murs. Du potentiel à restaurer. Il y avait tout à (re)faire. Et d'un coup d'un seul, nous en avons oublié le garage. Les idées de réaménagement se chamboulaient dans nos têtes. On va faire ça là, et là, on fera ça, ça ça et ça! C'était elle. Aucun doute.

Quelques jours après, on signait le compromis. C'était il y a tout juste 4 ans. Et c'est en devenant propriétaire que la passion du jardin est née. Tout petit déjà j'étais très attaché à la nature et aux animaux. Mais cette acquisition a été un véritable déclic. Elle a réveillé en moi une passion folle.

Et pour le coup, j'avais envie de comparer des photos du jardin au moment où on a visité la maison et des photos du jardin actuellement. Avec 4 ans d'écart.


On peut remarquer que la végétation dans le terrain derrière a été bien réduite...
Projet 2015/2016 : créer une baie vitrée côté jardin, sur ce pignon et aménager en pièce à vivre la grange qui se cache derrière le mur
Et là, je prends conscience que malgré une taille sévère chaque année, le cornouiller sanguin a pris vachement d'ampleur en 4 ans!

Pour la dernière comparaison je triche un peu, car je n'ai pas trouvé de photos du terrain sous un autre angle datant de novembre 2010. Alors il se passe 3 ans et demi entre les deux photos...


Il reste encore de nombreuses années devant nous pour faire de cette maison et de ce jardin l'endroit de nos rêves. Nous avons sur nos épaules la lourde ambition de faire complètement oublier l'existence du garage automobile. Il nous reste beaucoup de boulot, mais on finira par l'avoir, notre petit paradis!