31.5.14

Chédigny 2014

C'est devenu un incontournable en Touraine. Le Festival des Roses de Chédigny. C'est la troisième année que j'y vais. Ce cru 2014 avait un petit goût de moins bien. Je partais déjà avec une pointe de pessimiste en voyant le programme des rosiéristes présents. Juste 3, du Val de Loire. Comme pour la première fois cette année l'entrée était payante et que Chédigny gagne en notoriété, je pensais qu'il y aurait plus de rosiéristes. Pas mal de monde cet après-midi. Difficile de prendre le temps d'observer chaque rosier. Ca pousse, ça se presse, ça papote. Je ne me sens pas très à l'aise au milieu de ce monde. Je suis assez déçu par les rosiers présents. Pour une grande majorité, ce sont des rosiers que j'appelle 'modernes'. Le type de fleurs et de couleurs que je n'aime pas vraiment.



Beaucoup d'exposants autres que pépiniéristes ou rosiéristes. Déco jardin (avec Legens), huiles essentielles, artistes peintres, gourmandises, fabrication d'hôtels à insectes, expo photo, expo dessins des enfants du village, petits points musique... Tout y est. Ou presque.
Je n'ai pris que peu de photos. D'une parce que face aux passionnés et chevronnés j'ai un peu honte et je reste timide et de deux, parce qu'avec deux rosiers dans les bras, c'est pas facile de prendre des photos! Et vu l'affluence près des stands, valait mieux ne pas traîner si on voulait dégoter de petits trésors... (mais ça, ce sera pour tout à l'heure)

Je me souviens que l'an dernier, Chédigny n'était pas fleurit pour le festival. La faute au printemps pourri. Les rosiers avaient du retard. Cette année, tous les rosiers étaient en fleurs. Seulement avec la pluie tombée ces derniers jours, beaucoup de fleurs étaient abîmées. Mais les façades n'en restent pas moins superbes!






Ghislaine de Féligonde



La maison que je préfère à Chédigny, c'est elle!




Il aura donc fallu que je m'arme de patience pour dénicher les deux rosiers que j'ai ramené. Que j'aiguise mes yeux, aussi. Parce que regarder les rosiers entre 3 fessiers et 6 paires de jambes, ce n'est pas simple! Il faut avoir confiance et prier pour que les personnes présentes à côté lorsque vous êtes à genoux n'aient pas mangé de fayots avant de venir!
Comme je l'écrivais plus haut, j'ai été assez déçu par les rosiers exposés cette année. Pour moi, ça manquait de romantisme. D'ancien. Et les rosiers 'simples', je n'aime pas vraiment ça. C'est joli dans un vase à la maison, mais personnellement, au jardin, j'ai du mal.

Cette année, c'est donc sur Joachim Du Bellay que j'ai jeté mon dévolu. Il faisait partie des rosiers que j'avais envie d'intégrer au jardin. Parce que j'aime beaucoup ses fleurs et parce qu'aussi, je ne pouvais pas le dissocier de Pierre de Ronsard (même si finalement il sont à l'opposé dans le jardin).
Joachim, je l'ai planté au bout de mon massif rose/violet/blanc. Entre le Prunus triloba et la Spirée Anthony Waterer.


J'imagine déjà de grands épis violets et de petites tâches blanches pour l'accompagner (reste plus qu'à trouver qui!). Je ne pouvais qu'être séduit par sa floraison ultra romantique. C'est tout à fait le type de rose qui me fait fondre (même si le parfum est discret)





Le second rosier ramené du festival est complètement à l'opposé. Je l'avais repéré sur une place à Chédigny il y a deux ans et j'avais craqué sur sa couleur. Il s'agit de Rush rose. Je l'ai planté près de la terrasse. J'ai envie que cet espace déjeuner d'été soit encadré par une mini-haie diversifiée (genre 1m20 de haut en moyenne) et je pense que ce rosier fera très bien l'affaire.




Me voici maintenant avec 8 rosiers dans le jardin. Quand on pense qu'il y a 3 ans, il était hors de question que j'en plante un... Comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis! Et pour le coup, je ne regrette absolument pas d'avoir retourné ma veste!

29.5.14

Jour férié non chômé

Le jeudi de l'Ascension n'est pas férié pour tout le monde! Bon pour moi, si. Car cette année, je l'ai posé en chômé. Mais je pense à mes collègues qui sont en train de bosser. A ma moitié, aussi. C'est bien le propre de l'Homme, ça, que de se créer des jours fériés pour faire le pont. Parce qu'au jardin, ce matin, ça ne chômait pas! Les butineuses se sont levées de bonne heure pour profiter de superbes éclaircies qui malheureusement n'ont pas duré (Aline, tu n'as pas assez dansé!)






Ca ne chôme pas non plus du côté du Sambucus! Les larves de coccinelles (asiatiques, certainement) m'ont pratiquement débarrassé de 100% des pucerons qui y logeaient! Elles ont mis du temps à s'installer, mais une fois que c'est fait, ça ne rigole plus!

Pupe sur chèvrefeuille

Tiens en parlant du Sambucus. Vous vous souvenez qu'il y a quelques semaines j'avais planté un Sorbaria sorbifolia'Sem' non loin de son pied ? Et bien même s'il est encore tout petit, je vous offre un aperçu de l'association que ça donnera dans quelques temps, quant tout ce petit monde se sera étoffé :



Du côté des floraisons, cette semaine est apparût la première fleur de la Clématite 'Ville de Lyon'



Le rosier 'Enfant d'Orléans' ramené fin février de chez Francia Thauvin pousse comme il faut. Je ne m'attendais pas à avoir autant de boutons cette année! Je suis ravi et vraiment pressé de découvrir ses petites fleurs



Pas mal de pluie cette semaine. Hier j'entendais à la télé qu'en Indre et Loire, il était tombé en 3 jours ce qu'il tombe habituellement en 1 mois! Tu m'étonnes que les mauvaises herbes fassent la fête! Mais heureusement, il y aussi quelques éclaircies. Et ça me permet de profiter brièvement de quelques scènes que je trouve agréable au jardin.




Et pour clore ce billet, je vous propose un flagrant délit d'exercice papillonnaire sur la symétrie axiale


Belle après-midi !


Edit : En raison de l'utilisation de mes photos par une tierce personne sans demande préalable ni mention de mon nom, je suis dans l'obligation d'insérer un filigrane sur chaque cliché de ce blog à partir de maintenant. Ca m'ennuie, car je trouve que ça dénature la photo mais le respect veut que l'on demande la permission à l'auteur d'une photo avant de l'utiliser ouvertement sur la toile. 

24.5.14

Page Facebook


Souvent, j'ai eu envie de partager avec vous des instants t du jardin. Des moments spontanés, que l'on poste comme un statut sur les réseaux sociaux. Je ne l'ai jamais fait, car ça ne collait pas avec l'ambiance du blog. Ou chaque article est posé, travaillé, tapé, effacé, retapé, parfois supprimé. Ou les photos ont une part importante. Je dois les retravailler (mais sans toucher au naturel), les recadrer... Sur un blog, la spontanéité a difficilement sa place.

Je ne connaissais pas vraiment le principe de la page Facebook. Et puis il y a quelques mois, il a fallu que j'en fasse une pour le boulot. J'ai trouvé le concept assez intéressant car je retrouvais la possibilité de poster des instants t. Promos, nouveautés, actus... Et c'est en visitant la page de Cocoon Garden que j'ai été convaincu par le concept. Une page Facebook, c'est ce qu'il me manquait pour partager ces moments pris sur le vif. Un parallèle au blog, finalement.

Et la Page Facebook, elle est ici

Je vous souhaite une excellente soirée et vous dis à très vite, ici ou là-bas!

22.5.14

Des roses, des sauges et puis les autres

Il pleut, il pleut Bergère! Il tonne, il tonne Simone! Ca pèle, ça pèle Gisèle! Quel revirement de météo! Mince, je m'étais habitué au soleil pourtant! J'y ai cru, pour de bon! Mais non. Ca flotte, rebelote! Bon quelque part, ça m'arrange bien. Parce que depuis 2 semaines je n'arrête pas au boulot et je n'ai absolument pas le temps (ni le courage!) d'aller au jardin. Ou si peu. 5 minutes, entre deux averses. L'herbe pousse, pousse, pousse. Il faudrait vraiment tondre. Ben justement, ma moitié a voulu s'y mettre ce soir. "Heu là, franchement, ça me gave! Ca ne tourne plus, les vis sont foutues, c'est HS!" La guigne! La mini-tondeuse vient de nous lâcher. Bon. Reste plus qu'à sacrifier le budget réservé au Festival des Roses de Chédigny (dans une semaine!!!). Tant pis. Il faudra juste que je fasse preuve de retenue. Que je craque, mais très très très raisonnablement.

Bon alors pour le coup, je vais tâcher de faire rentrer un peu de soleil par ici, puisque dehors il est trop timide pour faire une apparition (mensonge! A l'instant où je tape ces lignes, il perce les nuages!). N'empêche que dimanche dernier, il était là le coquin! Et j'ai juste eu le temps de prendre quelques photos et d'apprécier le moment. Et j'ai de quoi faire un petit topo. Avec des roses, des sauges, et puis les autres...

Les roses


Plus le temps passe, plus je les aime. Hier, j'ai acheté le HS de l'Ami des Jardins, sur les roses. Très intéressant. J'ai beaucoup pensé à Sophie et à sa grande collection! A François aussi, qui m'a fait réfléchir sur les roses non remontantes (c'est vrai au fond. Pourquoi bouder un rosier qui fleurit seulement 1 fois quand on arrive à apprécier des vivaces qui tiennent à peine 1 mois au printemps ?).
Tous les rosiers sont en fleurs. Ou presque. J'attends encore 'Enfants d'Orléans', qui prépare une multitude de petits boutons.

Opalia a décidé de se lancer franchement. Fini la floraison en "one by one". Le portillon est mis en valeur.



Pierre de Ronsard, croule sous le poids de ses fleurs. Son parfum est très discret (mais je l'adore) et ses roses sont d'une délicatesse infinie. Il va falloir que je songe à fixer et tendre un fil métallique pour guider et retenir cette branche.





Léonard de Vinci, je le découvre réellement pour la première fois cette année. Je l'ai planté l'an dernier. Il était mon test de taille. Je ne savais pas trop comment m'y prendre. Je suis très content de l'allure qu'il a et entièrement satisfait du nombre de roses (et de boutons) qui le couvrent actuellement. Il ne sent rien. Inutile de mettre le nez dedans. C'est bien pour ça qu'il est en milieu de massif. Suffit juste de l'admirer.





Avec la Sauge 'Violette de Loire'

Aujourd'hui, 3 ou 4 fleurs de Glamis Castle se sont ouvertes. Ce rosier, c'est une grande histoire. Achat coup de coeur. La première année, il a fort été attaqué par le Marsonia. Il ne ressemblait à rien. Ses tiges, trop fines, se sont effondrées sur le sol. Une déception. Il a fallu que je le taille très sévèrement et malheureusement beaucoup de bois est mort. Cette année, il repart comme il peut. Je suis obligé de le surveiller de près. Pas très envie de le voir crever. J'aime tellement ses fleurs...





Les Sauges


J'en ai plusieurs au jardin. Je raffole du parfum de leurs feuilles. Floraison abondante, qui attire butineurs et butineuses. C'est une valeur sûre au jardin. Manque juste 'Hot Lips', 'Licoïdes' et 'Amistad, [plantée le mois dernier, qui doit se développer car une seule tige] que je n'ai pas pensé à photographier.

Il y a la rose, sans nom



La violette, sans nom, au pied du Reine Victoria


'Violette de Loire', incontestablement ma préférée, au pied de Léonard de Vinci. Sa couleur est parfaite.


La Sauge officinale, qui fleurit pour la première fois au jardin. Je l'ai déjà déplacée une fois l'an dernier, mais pour le coup, j'ai bien envie de lui faire rejoindre le massif blanc/bleu.



Et puis les autres


Ce soir, les autres ne seront pas beaucoup. Juste 3 ou 4. En premier, le Lupin 'Les Pages' qui me fait l'honneur de revenir. J'ai eu peur qu'il ne supporte pas les pluies incessantes et cet hiver, et peur que les baveux se jettent dessus pour l'engloutir. Que nenni!



L'Allium 'Purple Sensation', qui commence déjà à défleurir. C'était rapide. Ceci dit, je vais laisser les têtes car je trouve que ça reste élégant, même avec les têtes vertes. D'ailleurs, sur certaines fleurs, je remarque la formation de bulbes blancs. C'est mon baptême d'Allium alors je me pose la question : est ce que je dois les laisser grossir et les arracher pour les planter ensuite ?


Du côté des autres, je redépose l'Ancolie 'Green Apple'. La vraie, et la moins vraie. Maintenant qu'elles ont la tête relevée, c'est beaucoup plus joli!




Enfin pour finir, voyons la floraison du Pyracantha 'Soleil d'Or'. Lorsque j'ai planté cette espèce l'an dernier, j'ai surtout pensé aux oiseaux. Quand il sera grand, il pourra servir de gîte et de couvert aux pious. Mais je ne m'attendais pas à ce que sa floraison soit hyper odorante (on le sent de loin, malgré sa toute petite taille!) et qu'elle attire autant les abeilles! Une merveille! Je suis conquis!






Même la Cétoine n'en pouvait plus! Délectation +++

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une excellente soirée!