31.1.14

Juillet de l'an 2013

Marie-Claude a lancé le départ des rétrospectives de Juillet 2013! Alors en bon élève, je fais mes devoirs.
Pour changer les habitudes, cet été nous sommes partis en juillet. Je n'ai donc pas eu l'occasion de prendre beaucoup de photos au jardin. Il faut dire aussi que l'été, ce n'est pas la période où le jardin croule sous les fleurs... Jusqu'à présent, j'ai pensé aux mois de printemps, oubliant les floraisons estivales..! C'est un des challenges des prochaines plantations...

La photo préférée du mois
Trop peu de photos du jardin écrivais-je. Ce sera donc les lavandes d'un petit parc situé au Croisic, que j'ai beaucoup aimé.



La mosaïque du mois

Hémérocalle surprise, Hydrangéa blanc sans nom, Lupin 'Les pages', Clématite 'Ville de Lyon'

La surprise du mois

Incontestablement la visite de ce superbe Machaon sur mon Buddleja davidii 'Royal red'. Une grande première au jardin! J'étais plutôt habitué au Paon du jour, alors je vous laisse imaginer ma surprise quand je l'ai vu se poser près de nous en plein déjeuner!



La déception du mois

Sans hésitation, la grosse déception du mois de juillet a été lorsque nous sommes rentrés de l'océan. La veille, un violent orage s'était abattu dans notre région. En  garant la voiture, j'ai trouvé que mon Buddleja davidii 'Royal red' penchait un peu trop. Effectivement. Les vents violents l'avaient déraciné! Il faut dire qu'il faisait 2m sur 2m et qu'il ne lui a pas fallu 2 ans pour atteindre cette taille! Les racines n'ont pas eu le temps de bien s'ancrer...
J'ai mis 3 jours pour me décider à lui couper la tête, histoire qu'il se concentre sur ses racines. J'ai eu mal de le faire!




La rétrospective de juillet s'arrête ici. Il me manque la belle association. Tant pis, ça sera pour l'an prochain!

26.1.14

Des p'tits pious

Ce week-end, était co-organisé par la LPO et le MNHN un comptage des oiseaux du jardin via le site oiseauxdesjardins.fr
Le principe n'est pas très compliqué. Il suffit d'observer son jardin pendant 1h et de noter le nombre maximum d'individus par espèce se posant dans le jardin.

Comme je travaillais toute la journée hier, j'ai décidé de participer ce matin. J'avais prévu d'y passer 1h, mais l'humidité ambiante et le froid ont eu raison de ma patience. Ça n'a duré que 30 minutes. Cet après-midi il pleut, donc c'est fichu.

Je suis donc resté assis sur ma chaise, à demi planqué derrière ma Sauge 'Hot lips' avec mon crayon, mon papier et mon reflex (bah oui, pourquoi se priver de l'appareil en de telles circonstances ?), à attendre la venue des p'tits pious.
J'ai donc eu la visite d'un Rouge-gorge, d'un couple de Moineaux domestiques, d'un binôme de Mésanges charbonnières et d'une mésange bleue solitaire. 6 pious simultanément dans mon petit jardin presque nu, j'étais content!
Mais après cette mini-expérience, j'en ai conclu que j'aurais dû m'accroupir derrière la sauge, ne plus bouger, oublier le reflex et me concentrer sur le comptage. Ma discrétion a fait que je me suis fait repéré plusieurs fois... Et au bout d'un moment, ils en ont eu marre d'être dérangés en plein pillage des boules de graisse.
Et en plus de ça, je n'ai pas été très doué pour les photos. Prendre des notes et prendre des photos en même temps, ça n'est pas très pratique!

Mésange charbonnière

Mésange charbonnière

Mésange charbonnière

Mésange charbonnière

Moineau domestique

Le Rouge-gorge, qui joue son timide, encore derrière le grillage

Maintenant, je me dis qu'au fil des plantations d'arbustes, le jardin sera de plus en plus accueillant. Je pourrai m'y dissimuler plus facilement, je me serai entraîné à prendre des photos en prenant des notes et je pourrai alors faire d'une pierre deux coups!

Quant au comptage, je ne compte pas attendre le prochain "officiel" et je pense que je vais participer régulièrement au remplissage de la base de données du site, histoire de me rendre utile à l'étude des déplacements des oiseaux sur notre territoire. Et sensibiliser mon entourage!


21.1.14

Sur un air de printemps

Sur la blogosphère, le constat est sans appel. Partout (ou presque), le jardin donne des signes de réveil. Des températures relativement douces, beaucoup de pluie, assez de soleil et voilà que les plantes se croient en mars! Je mentirais si je disais que ça ne m'angoisse pas. Evidemment que j'ai peur de Février, que je crains de grosses gelées, que je n'ai pas envie de subir une vague de froid comme en 2012 (et pour le coup il y a deux ans, je n'avais quasiment rien au jardin, donc pas de dégâts)... Mais comme tout un chacun, je suis impuissant face aux caprices de la météo. Face à la puissance de Dame Nature. Alors aucun autre choix que de la laisser gérer toute seule. Après tout, elle en a traversé des âges et chaque fois, elle a su s'adapter. Il faudra que j'en fasse autant. Que je m'adapte et que je l'observe, pour apprendre.

Cela faisait des semaines que je n'avais pas sorti mon reflex de sa housse. Alors j'ai profité d'une après midi ensoleillée pour faire un tour au jardin, prendre quelques photos, faire 2-3 bricoles et réfléchir à la forme et la disposition des massifs...

Allez, je dresse le bilan de cette petite sortie! Je m'abstiendrai des "déjà" car comme chez vous, il y a de l'avance...

Le Prunus triloba planté en avril 2013 prépare doucement ses prochaines fleurs.

Prunus triloba

Prunus triloba


La Spirée Anthony Waterer commence à débourrer. Pas encore taillée, elle garde les traces de 2013 sur elle.

Spirée Anthony Waterer

Spirée Anthony Waterer

Timidement, le rosier Reine Victoria débourre depuis quelques temps, timidement suivi par Léonard de Vinci.

Reine Victoria

Léonard de Vinci

Les clématites se lancent elles aussi.

Ville de Lyon
Clématite violette
Clématite violette

Les tulipes pointent le bout de leur nez, où qu'elles soient



Les Alliums sphaerocephalon (à vos souhaits!) d'Armelle et Gisou laissent apparaître leurs premières feuilles

Allium sphaerocephalon

Timidement, quelques rares Crocus Jeanne d'Arc percent les copeaux de bois. Je suis sûr d'en voir au moins 2 sur les 25 plantés. A moins que les cagouilles en décident autrement...



Dimanche dernier, je me suis amusé à récupérer le "corps" de l'olivier que j'avais en pot et qui n'a pas supporté les pluies abondantes de juillet 2011. Après une taille courte pour tenter de le faire repartir, il n'a jamais voulu. Je l'avais donc abandonné à son triste sort, à côté du compost.
Je l'ai fiché dans le sol, maintenu par une tige filetée et quelques grosses pierres... pour y faire grimper du lierre. Pourquoi faire ? Je ne sais pas. Je verrai ce que ça donne!
N'empêche qu'à ma grande surprise, en grattant le tronc, il était encore vert alors qu'il est déplanté depuis plus d'un an...!



 Malgré ces prémices du printemps, il y a des signes qui montrent que nous sommes quand même bien en hiver...! Comme les couleurs flamboyantes du Cornus sanguin Midwinterfire...

Cornouiller sanguin 'Midwinterfire'

... et les mésanges, qui n'en finissent pas de se gaver de graines!

Mésange charbonnière
Mésange charbonnière

A en croire les prévisions météo, il faut s'attendre ici à de la pluie pour le restant de la semaine, des minimales à 3°C et des maximales à 9°C... Pas de quoi stopper le réveil du jardin!

13.1.14

Retour vers juin 2013

Depuis quelques jours j'attendais avec impatience que Marie-Claude lance le top départ de la rétrospective de juin 2013. C'est fait! Et malgré la douceur de ces derniers jours, ça fait plaisir de se replonger dans les couleurs de juin. Parce que mine de rien, les fleurs manquent...

Photo préférée du mois
A vrai dire, je n'ai pu choisir en choisir qu'une, car il y en a plusieurs pour lesquelles j'ai une affection particulière.

Il y a ce cliché, d'un Moro Sphynx gazé butinant des fleurs de Nepeta


J'aime aussi ce petit Lézard, planqué dans les pierres qui bordent la terrasse


Et ces clichés du Chèvrefeuille, que j'adore car rien qu'en les regardant j'imagine le parfum des fleurs flottant dans les airs




Mosaïques du mois
Trois mosaïques pour Juin.
D'abord, celle des Iris, que j'ai récupéré chez ma grand-mère. Elle m'en a donné une dizaine. Des bleus, des blancs. Seul 1 bleu a fleuri. Quand j'aurai identifié les autres, je les déplacerai en juillet, après la floraison, pour tous les regrouper ensemble, histoire de créer une belle association.

Ensuite, celle du rosier Pierre de Ronsard, que j'affectionne tout particulièrement. C'est le premier rosier que j'ai planté au jardin. Mon premier coup de coeur, celui qui m'a réconcilié avec les rosiers.

Enfin, la mosaïque des sauges Hot Lips, qui sont une véritable merveille. Elles poussent à une vitesse V et explosent en feu d'artifice rouge depuis deux ans. Un bonheur!

Iris

Pierre de Ronsard

Salvia microphylla 'Hot lips'

La surprise du mois
Certainement mon Sambucus nigra Black lace, planté en 2012. Je ne m'attendais pas à ce qu'il pousse aussi vite. En 2013, il m'a fait 3 gigantesques pousses épaisses qui ont atteint 2m50. J'ai du les rabattre à 2m, car trop de prise au vent et j'avais peur que l'enracinement ne soit pas assez solide. J'attends une magnifique floraison pour 2014, bien que 2013 fût généreuse (malgré les petites pousses de l'an passé). Ces petites fleurs rose pâle, sur le feuillage sombre et découpé, c'est un fabuleux contraste.




La déception du mois
Sans hésiter, le rosier Glamis Castle. A vrai dire, il m'a déçu tout au long de l'année.
Affaissé, ne ressemblant à rien. La majorité de ses boutons n'ont pas eu le temps d'éclore. Tous ont pourri. Bref, rien d'extraordinaire.



La belle association du mois
Il s'agit de la Spirée Anthony Waterer et des coréopsis dont j'ai oublié le nom.
L'année prochaine, il n'y aura plus cette association, car j'ai dû déplacer la spirée. J'ai anticipé la création de la baie vitrée et elle se retrouvait en plein milieu du futur passage.




Quel plaisir de se remémorer juin! Mais bon, c'est bien beau de se souvenir, mais il y a encore du pain sur la planche pour préparer l'année à venir..! Et toujours en pleine cogitation !

7.1.14

Quand ça cogite...

... ça cogite ! Le long de la maison, côté porte d'entrée + fenêtre du salon, j'ai une vilaine allée en goudron que je n'aime pas du tout. J'ai bien prévu de m'y attaquer, un jour, mais ce n'est vraiment pas dans mes priorités (avant ça, on a une grange attenante à retaper, des combles à aménager et un jardin à créer..!). Je rêve, un jour, de péter tout le goudron, de découvrir ce qu'il y a dessous et pourquoi pas de planter une pelouse, des bulbes, des arbustes... (je peux rêver, j'ai découvert il y a quelques semaines un semis spontané de Buddleja!)

Pour vous donner un aperçu, voici une photo qui a été prise en 2011. Depuis, les jardinières sont vides et les pots sont partis ailleurs.


Pas très accueillant...

Mais je crois que ce qui m'agace le plus, c'est la vue que je peux avoir de la fenêtre de mon salon. Derrière les canisses, c'est un garage automobile (ma maison en fait, est l'ancien garage automobile du village... c'était il y a fort longtemps, dans les années 1920...). Bref. quand je regarde par la fenêtre du salon, je vois ce bâtiment imposant (celui que l'on peut apercevoir à droite de la photo ci-dessous)


J'ai toujours rêvé d'avoir une maison avec vue sur les champs, ou la forêt, toujours voulu admirer les oiseaux depuis le canapé... Mais les rêves ont un prix et celui de la magnifique longère tourangelle isolée ne correspondait pas à notre portefeuille... Ceci-dit, ça ne nous a pas empêché d'avoir un énorme coup de cœur pour l'âme et les possibilités de cette maison.

Bref! A trop tapoter sur mon clavier, j'en perds un peu le fil de ce billet.

Ça fait plusieurs mois que je cogite à masquer ce bâtiment, quand je suis dans le salon. Juste pour pouvoir ouvrir mes fenêtres sans me sentir enfermé comme si j'étais en ville... histoire de prolonger le jardin, jusque dans cette allée (mais surtout masquer cette bâtisse!!!)

Il y a quelques mois, j'ai repéré dans une grande enseigne de bricolage un pot en plastique, du même type que ceux présents sur la photo. Abordable, il faut compter 50€ pour un pot de 80 cm de diamètre pour autant de hauteur, comme celui présenté dans un épisode de Silence, ça pousse! où Stéphane Marie vantait les mérites de ce type de pots.

Et j'ai beau écumer les sites internet, faire plusieurs recherches en tapant divers mots clés, je me noie dans un torrent d'informations qui se contredisent...

Alors je vais faire appel à votre expérience et votre savoir...

Est-ce que je peux réellement envisager la plantation d'un arbre (disons grand arbuste) dans un tel pot ? L'idéal serait que le sujet atteigne 3m de haut je pense, sur 2 de large... Histoire que l'oeil soit attiré par la végétation, plutôt que de se poser sur la bâtisse...

Quel type d'arbre/arbuste est-il préférable de planter ?  Je sais, ça dépend de mes envies, de ce que je recherche, aussi... du persistant, du caduc, des fleurs, pas de fleurs... Le persistant c'est idéal pour un masquage tout l'année, mais j'ai peur que ce soit un peu triste (ou alors, il faut agrémenter d'une clématite, de bulbes au pied...). J'ai envie de rester dans cet esprit accueillant pour les oiseaux, les papillons, les butineurs...

Qu'est ce que vous me conseilleriez ? Avez-vous ce type d'installation ?

C'est l'hiver, je cogite. Et quand ça cogite...



2.1.14

Pour 2014



Que cette nouvelle année pour apporte tout ce dont vous aurez besoin pour vous sentir épanouis. Qu'elle soit pleine de surprises, de bonheurs, de découvertes. 

Je vous souhaite à toutes et tous le meilleur pour 2014, dans tous les domaines.