29.10.13

Eclipse solaire et flocon de neige

Arrivée tout droit de la pépinière Le Lann (33) - merci les copains! - une magnifique heuchère a rejoint le jardin. Plantée à l'ombre du cornouiller Midwinter fire, cette Solar Eclipse est une véritable perle. Feuilles pourpres, liseré vert clair. Un contraste exceptionnel!





Dans un coin du jardin, sous le lilas mauve, j'ai aperçu la semaine dernière comme des flocons de neige, perdus là, derrière une grosse pierre. Je me suis approché et j'ai découvert deux petites pousses d'aster blanc. Après une petite réflexion, je me suis souvenu qu'il y a un an, j'avais planté à cet endroit 3 pieds d'asters... et je pensais qu'ils n'avaient pas tenu car ils n'avaient pas fleuri... Ce coin a reçu de gros coup de pioche le mois dernier car j'y ai déplacé mon abélia kaleïdoscope... Malgré ça, ce magnifique aster (car je dois avouer que j'adore la forme de ses fleurs) a survécu et a timidement osé fleurir.
Il ne m'aura pas fallu 3 ans de réflexion pour savoir où le déplacer! Dans le massif de l'allée (un jour, il faudrait que je lui trouve un nom). Un pied à côté de l'Aster alsacium Gisou, histoire de mêler le rose au blanc, et un autre dans un trou, entre la gaura et le penstémon chocolat! On se redonne rendez-vous à la même époque dans 1 an, pour voir comment ce petit monde à évolué... En attendant, on se contentera de la bébé plante




22.10.13

Des nouvelles du jardin

Il y a deux semaines de cela, le terrain en friche derrière chez moi a été la proie d'une débroussailleuse, d'un broyeur et d'une tronçonneuse. La quasi totalité de la végétation présente a été détruite. Seuls persistent 3 petits chênes.
Cet espace était un véritable refuge pour les oiseaux. C'était aussi une vue agréable, depuis le jardin. Ça cachait aussi les maisons des rues d'à côté.
C'est un épisode que j'ai très mal vécu.

J'adore voir les oiseaux passer au jardin. Et cette destruction massive d'abris m'a angoissé.
Ceci dit, même si au début ils ont semblé totalement perdus, j'ai l'impression qu'ils se sont vite adaptés. Même si je vois beaucoup moins de mésanges, j'ai en ce moment une profusion de Rougequeues qui viennent fouiller la terre retournée.
A ma grande surprise, j'ai aussi croisé 2 piverts en début de semaine!

Il a donc fallu que je me concentre de toute urgence sur le fond du jardin, pour y planter divers arbustes afin d'un créer une haie brise-vue (et brise-vent!) rapidement. Sans chercher trop longtemps, j'ai voulu privilégier les oiseaux. Leur offrir un peu le couvert, mais aussi le gîte, pour chaque saison.

C'est donc un Chèvrefeuille inconnu, un Forsythia week-end, un Escallonia Pride of Donard, un buddleja, 3 boutures de vigne vierge, un Viburnum tinus Gwennlian, un Cornus stolonifera Flaviramea et un Pyracantha Soleil d'or qui ont pris place au fond du jardin. Je ne sais pas comment ce petit monde va évoluer, d'autant plus que certains pieds se retrouvent à 2m du très jeune cerisier (autant dire que ce qui est au soleil aujourd'hui ne le sera plus dans quelques années). Les photos viendront en saison appropriée.

En attendant, voici quand même le Viburnum tinus Gwennlian


Cornus stolonifera Flaviramea avec ses grosses baies blanches et son bois vert fluo



Et ce matin, j'ai craqué sur un Physocarpus opulifolius Donna May. Il a rejoint le massif central, le long de l'allée, qui accueille depuis quelques semaines tous les déplacements que je fais au jardin.
Ce Physocarpus pourpre de petite taille, est associé à une Nepeta (pour le contraste des feuillages), entre un Lilas Sensation et Prunus Triloba




Samedi dernier, un colis m'attendait à la Poste. Un colis rempli de trésors...! Un bébé Cornus kousa, des asters, des bulbes d'Allium sphaerocephalon, des bulbes de Tulipa linifolia et un magnifique papillon en métal de chez Arrosoir et Persil. Mes deux mères Noël se reconnaîtront et comme un merci n'est jamais de trop, je profite de ces quelques lignes pour une fois de plus les remercier de leur gentillesse...

Le Papillon a rejoint ma collection d'Ancolies



Aster "alsacium Gisou"



Pour clore ce billet, voici une photo de la vigne vierge en fin d'après-midi de semaine passée. Il fait doux, très doux, mais c'est bel et bien l'automne!


15.10.13

Dans le parc du Château de Chantilly

En créant ce blog, je m'étais demandé :  " Bon. Qu'est ce qui pourrait coller à ta passion pour le jardin et celle que tu découvres pour la photo ? "
Il m'avait semblé évident d'allier les deux et de créer alors "Au jardin de Greg". Oui mais finalement (surtout en ce moment), de mon jardin, j'en fais vite le tour (entre 200 et 250m², donc comprenez). Et comme je n'ai pas envie de m'éloigner de l'idée première, je vais faire un écart, tout en restant dans le thème "nature".

Aujourd'hui, il ne sera pas question de mon jardin. Mais d'une belle visite.

Samedi dernier en fin d'après-midi, les amis avec qui nous passions le week-end ont décidé de nous emmener faire un tour dans une partie du parc du Château de Chantilly.
Il ne m'aura fallu que quelques secondes pour être séduit par le lieu, dès notre arrivée.




Une fois les grilles passées, le regard se pose sur l'imposant bassin et les quelques statues qui habitent le parvis






Direction le hameau du parc. Sur la route, on y découvre ruisseau, canal, mini cascades, cygnes, canards...









Puis nous arrivons au hameau, coincé entre deux étendues de verdures










Et puis un parc ne serait pas un parc digne de ce nom sans son lot de fleurs, même si au beau milieu de l'automne elles sont moins présentes...














Puis la fraîcheur tombe. Le jour s'assombrit. Il est temps de regagner le Château. Juste le temps de photographier l'antre du dragon de la sorcière (en fait, c'est une espèce de puits), la maison de serviteurs...




Et nous arrivons juste à temps pour assister à l'un des plus beaux spectacles : le coucher de soleil derrière les nuages... ce moment où l'on a le sentiment que le ciel prend feu.








Il nous faudra y retourner pour visiter l'autre partie du Parc, celle qui abrite un jardin anglo-chinois...