31.5.13

Histoire de roses (2)

Dans mon précédent post je vous présentais le rosier Léonard de Vinci. Il ne lui aura fallu que quelques jours pour que ses fleurs s'épanouissent totalement. Comme s'il semblait vouloir séduire Reine Victoria, à quelques pas de là.







Non loin de là, il y a le rosier Glamis Castle (David Austin). C'est le troisième rosier planté au jardin. Achat coup de coeur l'an dernier sur le festival de Chédigny.
Je suis un peu déçu de son développement cette année. Je suis novice en ce qui concerne la taille des rosiers. Je n'ose donc pas y toucher. Pour le coup, il s'est contenté de me faire des tiges toutes maigrelettes et qui courbent au moindre gramme. Il ne ressemble à rien d'autre qu'un tas de ronces... J'aurais préféré un beau rosier bien bâti...
Néanmoins, ces roses restent superbes.





Quant au Pierre de Ronsard, il prend son temps.




Le soleil et la douceur annoncés pour les prochains jours devraient accélérer le printemps. Réveiller les retardataires. Accentuer les parfums. Faire exploser les boutons...

Je clôturerai ce post, loin des roses, en laissant une petite dédicace à Claude (jardinaute remplie de gentillesse et de générosité) rencontrée sur un forum et qui m'avait envoyé des géraniums vivaces l'automne dernier. Après un hiver doux, ils ont pris des forces et m'offrent leurs couleurs. Pile dans les tons que j'apprécie. Donc Claude, encore merci!

Géranium oxonianum "Claridge Druce"





Geranium magnificum


26.5.13

Une histoire de roses

Ce week-end avait lieu le Festival des Roses de Chédigny (37). Je l'ai découvert un peu par hasard l'année dernière et attendait son retour avec impatience... Chédigny est un "jardin-village" . Dans le bourg, chaque maison possède un magnifique rosier grimpant dont certains ont été plantés en 1930 (voire avant!)... Je vous laisse imaginer les "monstres"...

Malheureusement cette année, le printemps est maussade. Et tout est en retard. Si bien que rares sont les façades fleuries.
Du côté des exposants, c'est un peu la grise mine également. Les plants ont tellement de retard qu'ils n'ont pas grand chose à proposer. Le choix est moins vaste que l'an dernier. Je suis un peu déçu, mais je me dis que quelque part il y a bien un rosier ou deux pour moi... Et puis c'est toujours agréable de se promener parmi les roses...

J'allais principalement à ce festival pour trouver un grimpant pour mon arche à l'entrée de la terrasse... Ça n'a pas été chose facile. Je suis difficile. J'aime les roses anciennes, les roses anglaises... et les rosiers modernes ne m'intéressent pas beaucoup...

Je cherchais dans l'étalage d'un rosiériste lorsque mon regard s'est détourné chez son voisin. Et c'est là que j'ai eu un véritable coup de foudre. Cachée derrière des pots de grimpants, à quelques mètres de là, j'ai aperçu une magnifique fleur rose, un peu comme un pompon. Son nom, c'est Reine Victoria. C'était le seul plant disponible. A croire qu'il n'attendait que moi. J'ai vraiment été séduit par la forme de sa fleur. Je me voyais déjà avec. Et c'est lorsque que j'ai senti son parfum que mes sens ont littéralement explosé. Elle sentait si bon! Ni une ni deux, j'ai sauté dessus avant que quelqu'un ne me la prenne.
Petite déception néanmoins... Le vendeur m'a assuré qu'il grimperait à 2.50m... et finalement il ne devrait pas dépasser les 1.80m. Le rosier Reine Victoria n'est finalement pas considéré comme un grimpant.

Mais assez de blablas... Je vous laisse admirer cette splendeur.







Si j'ai eu un véritable coup de foudre pour Reine Victoria, j'ai eu un coup de coeur pour Léonard de Vinci. Une fleur un peu plus foncée, très double à l'épanouissement. En revanche, il n'a pas un parfum très prononcé. Son intérêt n'est donc que visuel. Encore en boutons, il n'en perd pas moins son charme même si j'avoue le préférer lorsque les fleurs sont totalement écloses. Mais là, il faut patienter encore un peu...





Si lorsque nous avons acheté la maison les rosiers n'étaient pas ma tasse de thé, depuis que je suis tombé sous le charme du Pierre de Ronsard, je m'y intéresse. 

Installé l'année dernière, le rosier grimpant Opalia commence à s'ouvrir. Pour le moment, il n'a qu'une fleur épanouie. Mais des dizaines d'autres vont bientôt arriver!




Pour le reste, j'attends toujours les fleurs du Glamis Castle... et attend avec impatience l'éclosion partielle de la cinquantaine de boutons présents sur mon Pierre de Ronsard, seulement planté depuis 1 an!

Ce n'est qu'une question de jours...

20.5.13

Entre deux averses

La pluie s'invite au jardin. Alors entre deux averses, je sors et prends mon appareil photo pour y chercher les petites nouveautés. Pour y faire un état des lieux.

Mon jardin est récent. Je l'ai commencé réellement en 2012. Lorsque nous avons acheté la maison en 2011, le jardin était un parking. Un jour peut-être, je raconterai tout ça.
Toujours est-il que j'avais 5 rosiers grimpants non entretenus le long d'un grillage. Je n'en voulais pas. Je ne souhaitais pas m'encombrer d'épines et puis je trouvais ça trop commun.
Et puis un jour, en me balladant d'un jardin à l'autre, je suis tombé sur le rosier Pierre de Ronsard. Et j'ai eu un coup de foudre. C'est le premier rosier que j'ai planté au jardin.

En ce moment, les boutons commencent tout juste à s'entrouvrir. Dans quelques jours, je pourrai admirer la délicatesse de ses fleurs. En attendant, je les laisse faire la cour aux fleurs de la Lavande papillon




Dans une jardinière abandonnée, j'ai laissé grandir une heuchère au nom inconnu. J'avais beaucoup aimé la couleur de ses feuilles. En général, c'est pour cette raison qu'une heuchère tombe dans mon  panier. La semaine dernière, j'ai décidé de la sortir de là pour la laisser rejoindre un parterre. Calée au pied du rosier Glamis Castle (le troisième rosier planté, que je présenterai lorsqu'il sera fleurit), entre deux ancolies, je la laisse gentiment s'installer. Si quelqu'un connaît son nom, je suis preneur..!




A l'automne 2012, j'ai acheté sur un coup de coeur l'Ancolie sunburst ruby. Je me suis seulement fié à la photo de l'étiquette. La floraison se fait attendre. Elle est encore très petite et ne m'offrira qu'une fleur cette année. En retard sur les autres ancolies, la fleur se colore seulement.


Durant le même automne, j'ai déposé dans mon caddie un Cornus alba Aurea. Lorsque je l'ai acheté,  il avait ses couleurs automnales. Des feuilles dorées aux reflets roses. Son (jeune) bois d'hiver, rouge vif, est très attrayant. Même si sa couleur perd de la vivacité avec l'âge, j'hésite à le tailler. Ses feuilles sont tellement belles qu'il serait dommage de s'en passer... Car j'ai lu qu'une taille courte des Cornus offrait bien évidemment de belles ramures colorées l'hiver, mais que le feuillage et la floraison en pâtissaient...


Pour terminer ce post, je vais quitter les photos de détails que j'ai l'habitude de présenter. Et je vais clore avec une photo de la première association réfléchie de mon jardin.
Lorsque j'ai commencé à planter en 2011, je mettais ici ou là (aux rares endroits remplis de terre) des plantes que j'achetais sur des coups de coeur, sans forcément penser à ce qui était déjà en place. Et souvent, les associations qui en découlaient n'étaient pas terribles.
En 2012, j'ai décidé de voir le jardin autrement. Et de vouloir de belles associations. Alors même si je suis encore bien loin de poser sur papier les plans de massifs (je suis un bien mauvais dessinateur et puis je ne suis pas encore assez calé pour ça), j'essaye de faire en sorte qu'une plante + une plante + une plante rendent une belle scène.
C'est ainsi qu'est née la première association qui me plaît vraiment : 

Acer palmatum Red emperor + Heuchère spotlight + Heuchère marmelade



12.5.13

En vrac

Ancolies, heuchères, sauge, céraiste... Du vrac pour aujourd'hui. Ce sont les nouvelles floraisons de la semaine.

Ancolie Koralle, pour cette deuxième année de floraison, la fleur a doublé de volume!



Ancolie que je nomme rose pompon.



La céraiste est en fleurs




Les sauges Hot Lips commencent timidement à fleurir



Et tandis que l'Heuchère Marmelade prépare sa floraison...


... l 'Heuchère Spotlight déploie ses fleurs dans l'Acer palpatum Red Emperor






Les fleurs de la Népéta me font penser à de minuscules masques africains


7.5.13

Série blanche (ou presque)

Voici une petite série de clichés majoritairement blancs (ou presque).

Ancolie Green Apples



Ancolie Nora Barlow, qui a continué à s'ouvrir. Je suis tombé amoureux de cette ancolie.



Fleur d'Oranger du Mexique (Choisya ternata)



Début de floraison du Cornus alba aurea



Fleur de fraisier



Un bouton de rose Pierre de Ronsard



1.5.13

Ancolies et cie...

Ancolie bleue


Ancolie mauve


Ancolie Nora Barlow



Bourdon sur Ancolie bleue




Heuchère Obsidian


Heuchère Tiramisu



Lavande papillon



Lilas mauve


Après la pluie, le Lupin



Spirée goldflame après la pluie