11.12.13

Balade matinale

Ce matin, comme je ne commençais le boulot qu'à 12h, qu'il faisait beau et qu'il avait bien gelé, j'ai voulu en profiter pour faire une petite balade dans le jardin, avec l'appareil à la main, à la recherche de quelques paillettes de givre à photographier.


Photinia nain




Bourgeon du Lilas mauve



Le Forsythia, qui se paye le luxe de fleurir en plein décembre



Physocarpus Diable d'or



Physocarpus LIttle devil

Ecorce de Cornus alba "Aurea"

Mais j'ai vite délaissé les plantes pour me focaliser sur les visiteurs matinaux : les pious! Moi qui avait peur de les voir déserter le jardin à cause de l'éradication de 98% des végétaux du terrain voisin, j'ai la surprise et la joie (surtout la joie!) de croiser mésanges, moineaux et rouge-gorge (mon préféré!) aux quatre coins du terrain. Et ce grâce au gigantesque Laurier sauce de mon voisin, qui abrite plusieurs nids... Et puis il faut dire que les boules de graines laissées à droite et à gauche du jardin, font leur effet!

Armé de patience et de douceur, j'ai tâché de faire du mieux que j'ai pu pour prendre quelques photos...





Troglodyte mignon



Lorsque ce Rouge-gorge s'est posé sur une porte en fer abandonnée sur le terrain défraîchi, j'étais super déçu qu'il se pose de l'autre côté du grillage. Parce que d'où j'étais, il m'était impossible de faire autrement que de l'avoir sur la photo. Ça gâche. Plutôt pas mal! Et puis j'ai eu cette drôle de réflexion... A l'habitude, l'Homme met en cage l'oiseau pour l'admirer. Avec cette petite série de photos, je me dis que les rôles sont inversés. L'oiseau est libre, l'Homme est coincé derrière son grillage, comme si cette fois, c'était lui derrière les barreaux d'une cage.
Et pour le coup, le grillage prend une autre dimension. Suffit juste d'adapter son point de vue...




14 commentaires:

  1. Les photos givrées :) de tes végétaux sont magiques avec leurs cristaux de glace.
    Et ton Forsythia a perdu la tête ? Il fleurit en décembre ! On aura tout vu.
    Quelle chance tu as de pouvoir admirer tous ces pioux.
    Quelle belle image tu as eu avec l'oiseau, l'homme et la cage. Inverser la position de l'homme et de l'oiseau soulève beaucoup de réflexion, comme la liberté.
    Bises. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui! On dirait bien! Ceci-dit, il reste encore beaucoup de feuilles sur les arbustes du jardin... Alors je crois qu'il n'est pas le seul à avoir perdu la tête...
      Bisous et bonne semaine à toi aussi

      Supprimer
  2. Très belles photos. Les dernières avec le rouge-gorge sont superbes. Vos mésanges sont beaucoup plus colorées que les nôtres mais on les reconnaît tout de suite car la forme est identique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est ce qui fait qu'elles sont moins colorées au Canada ?

      Supprimer
  3. La queue relevée de ton oiseau mystère me fait plus penser à un troglodyte mignon, un tout petit oiseau au chant puissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une piste à explorer! Je tâcherai d'être attentif aux différents chants que j'entends dans le jardin et j'essayerai de capter un peu plus de détails sur l'oiseau
      Merci Berthille!

      Supprimer
  4. Que du Bonheur !!!!!!!
    Merçi pour ces très belles photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis une fidèle lectrice <3 qui se balade de blog en Blog. Je partage vos rires, vos pleures, vos réussites, vos deceptions, vos découvertes, vos amitiés, vos rencontres, vos échanges. Peut être un jour, j'aurais le courage d'ouvrir le mien et de vivre avec vous cette aventure.

      Supprimer
  5. Toujours la même question : de quel côté est-on libre ?
    Au delà de ces considérations existentielles, le givre est un magicien et nous emporte dans ses rêveries.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Grégory,
    Encore un tas de merveilleuses photos givrées... Mon forsythia (koreana Kumsun) a fait lui aussi 2 ou 3 fleurettes tardivement. Je crois que les rouge-gorges mâle et femelle sont identiques. Je penche comme berthille pour un troglodyte mignon, un tout petit oiseau vif et... mignon, à la courte queue relevée qui, le plus souvent, furète au sol parmi les herbes et les feuilles mortes. A tel point que parfois on pourrait le confondre avec une souris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois Gisou, j'ai osé faire confiance à Google images, par précipitation. Et en cherchant un peu, ilbse trouce effectivement que seule la taille différencie le rougegorge mâle du rougegorge femelle. La prochaine fois, je chercherai mieux!

      Supprimer
  7. Si tu aimes les pious, pourquoi ne pas te plonger dans un guide d'identification ? J'ai un petit "Photo-guide d'identification Les Oiseaux" de Pilip Burton, éditions Bordas, et un très beau "Observer lez oiseaux du jardin" de Stephen Moss, éditions Artemis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'arrive de le faire pendant mon temps de pause, au boulot (je travaille pour une enseigne culturelle). Je feuillette quand je croise un piou que je n'ai jamais vu auparavant... et je t'avoue que je ne pensais pas que j'aurais un jour besoin d'identifier la femelle rouge-gorge! ;)

      Supprimer