28.12.13

Au fil des mois #2013

Dans 3 jours sonnera la fin de l'année 2013. Aux portes de 2014, Lydie nous invite à faire la rétrospective de cette année écoulée.

L'occasion pour moi de me rendre compte des avancées au jardin (chose dont je ne prends pas forcément conscience, tant j'ai l'impression de ne pas avancer), des modifications qu'il faudra apporter, des choses qui vont, de celles qui ne vont pas. L'occasion aussi de me rendre compte qu'il faudrait que je regarde mon jardin autrement. Dans son ensemble. Lorsque je sors l'appareil photo dans le jardin, c'est pour y photographier du détail. Et finalement, je n'ai pas beaucoup de photos "en vue d'ensemble" et je n'ai pas envie de poster les mêmes photos. A travailler, donc. Allez, commençons cette rétrospective!

01- JANVIER

J'ai relativement été épargné par la neige. A mon souvenir, elle n'est restée que 2 jours à peine, mais est assez tombée pour recouvrir d'un blanc manteau tout le jardin.




02- FÉVRIER

C'est à ce moment-là que je m'offre mon reflex. Premiers essais de photos dans le jardin, il faut prendre la main. Peu de clichés finalement. Mon choix se portera donc sur ce bourgeon d'hortensia, un des premiers réveils du jardin. 




03- MARS

Je profite de quelques jours de beau temps pour creuser l'allée qui mène de la terrasse au portillon. les coups de pioche et les pelletées pour évacuer la terre m'auront valu quelques courbatures au dos, mais c'est devenu agréable de traverser le jardin : plus de gadoue sous les chaussures! L'arche quant à elle n'aura pas fait long feu. 2 jours après l'avoir plantée, une rafale de vent l'a pliée en 4! Une véritable daube!



04- AVRIL

Les tulipes et le cerisier sont en fleurs, l'Acer a débourré. Le Lilas Sensation ne fleurira pas cette année. Et j'essaye d'imaginer des bacs pour légumes dans le bébé jardin n°2. Projet qui ne verra finalement pas le jour en 2013. 




05- MAI

L'allée est gravillonnée! Je décide de commencer un massif qui la suivra. Je ramène du Festival des Roses de Chédigny un Léonard de Vinci ainsi que Reine Victoria qui prend place sur la toute nouvelle mini-pergola bien plus solide et charmante que l'arche de mars. 



06- JUIN

Les Sauges Hot Lips explosent sur la terrasse. C'est un véritable feu d'artifice! Et le parfum de leurs feuilles... un délice!



07- JUILLET

Avant de subir les violences d'un bel orage d'été pendant notre séjour au bord de l'océan, le Buddleja Royal red nous a offert une splendide floraison qui pour la première fois a permis à un splendide Machaon de s'inviter au jardin. Inutile de vous dire à quel point j'ai été triste lorsqu'il a fallu que je taille à 20cm du sol cet énergumène qui avait atteint 2mx2m!



08- AOÛT

Découverte des fleurs du Lagerstroemia indica 'Yang Tsé', que j'avais acheté défleuri en 2012. 



09- SEPTEMBRE 

Il fallait que je déplace 2 spirées que j'avais planté à 2 mauvaises places.
La première, Goldflame, était le long d'un grillage. Je l'avais plantée à cet endroit, pensant que le chèvrefeuille serait un bon brise-vue et finalement non. Donc à la place, je vais planter des arbustes bien plus grands. Goldflame rejoint donc avec son cousin Anthony Waterer (qui était planté sur la terrasse et que j'ai enlevé pour permettre la création d'une baie vitrée d'ici 2 ans) le massif qui borde l'allée gravillonnée. Plantée entre le Lilas Sensation et le Prunus triloba, je trouve que ça donne un peu plus de 'masse' à cette partie du massif.  



10- OCTOBRE

Les débroussailleuses sont passées dans le terrain voisin. Il ne reste pratiquement plus rien de la végétation qui s'y trouvait. Je me retrouve avec un vis-à-vis que je n'aime pas. Je vois les lampadaires de la rue voisine, une ou deux maisons que je ne voyais pas auparavant et les oiseaux ont une multitude de refuges en moins. En urgence, je décide de planter tout un tas d'arbustes qui à terme, devraient leur convenir. Parmi le lot que j'achète en octobre, il y a Physocarpus opulifolius 'Diable d'or' que j'achète sur un coup de cœur (donc pas pour les oiseaux) tant ses feuilles me plaisent.



11- NOVEMBRE

Presque 1 an s'est écoulé. En comparant les photos du début d'année et ces vues d'ensemble, je me dis que finalement, j'ai bien bossé. Sans m'en rendre compte, j'ai planté beaucoup de nouveaux sujets. Le jardin prend une certaine forme, qui me convient assez bien. Assez bien car il y a des jours où je me dis que ce n'est pas très cohérent. Que je ne réfléchis pas assez et qu'il y a surement une idée d'aménagement meilleure. Qu'il faut que j'arrête de me hâter, d'acheter et planter à l'arrache, juste parce que j'ai un coup de cœur, une envie.
Et puis finalement je me dis que c'est en faisant des erreurs qu'on apprend. Qu'un jardin se construit ad vitam aeternam. Que ce qui ne va pas aujourd'hui sera changé demain.





12- DÉCEMBRE

Un début de mois sous les matinées givrées, qui durent, blanchissent le jardin, invitent les plantes au repos. Une dernière plantation, pas des moindres puisqu'à terme elle devrait m'offrir un bel arbre utile aux oiseaux. Malus coccinella Courtarou fait son entrée au jardin. 



J'en ai fini avec 2013, alors il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de passer un excellent réveillon du nouvel an. Pour les bons vœux, on repassera plus tard, il paraît que ça porte malheur de les anticiper.

Rendez-vous en 2014!

21.12.13

Pause de Noël

C'est pour bientôt! Pour les enfants, il ne reste que "4 dodos" avant la découverte des cadeaux du Père Noël. Pour les grands, il reste 3 jours pour préparer le réveillon. Pour moi, c'est 3 jours de travail intensif qui se profilent. Pour paraphraser Armelle, je fais partie de l'équipe des lutins du Père Noël. Beaucoup de clients au magasin, il faut être au top!

Alors c'est avec un peu d'avance que je vais vous souhaiter à toutes et tous d'excellentes fêtes de fin d'année! 
Profitez de ces instants précieux en famille, ou entre amis.
Soyez gâtés!
Mangez, buvez, dansez, riez... prenez du plaisir! Autant que faire se peut!

Mon joli sapin en plastique!



15.12.13

Il était une fois, mai 2013

Marie-Claude a la gentillesse de nous prêter sa machine à remonter le temps, de la programmer sur "mai 2013" pour un retour au jardin. Sans hésiter, je m'assoie sur le siège, appuie sur les boutons, tourne la clef et... zzziiiiim me voici projeté quelques mois en arrière!


.la photo du mois.
L'allée gravillonnée est toute récente. Ça ne fait pas une semaine qu'elle est mise en place. L'arche est neuve elle aussi.
A gauche, c'est le "jardin #01". J'ai envie d'imposants massifs. C'est mon coin "à fleurs", parce que de l'autre côté de l'allée, il faut que ce soit le coin "à bronzer" de ma moitié. Juste de l'herbe. Enfin... pour l'instant...
Donc c'est le début du travail pour cette partie du jardin. Il n'y a rien, ou presque.
Au fond, derrière le muret en pierres, il y a encore toute cette végétation laissée à la sauvage, car le terrain n'est pas entretenu. A cet instant, j'ignore que quelques semaines plus tard, elle sera entièrement rasée...



.la mosaïque du mois.
Des ancolies, des roses.

De gauche à droite, de haut en bas.
Ancolie Koralle, Ancolie Green Apple, Ancolie Nora Barlow, Ancolie Clémentine rose.
Glamis Castle, Opalia, Pierre de Ronsard (x2)
Pierre de Ronsard, Léonard de Vinci (x3)
Léonard de Vinci, Reine Victoria (x3)


Le dernier week-end de mai a lieu le Festival des Roses de Chédigny (37). C'est un bourg entier planté de gigantesques rosiers grimpants. Sur toutes les façades de maisons. Une merveille! J'étais rentré avec Léonard de Vinci et Reine Victoria dans le coffre. Un rendez-vous à ne pas manquer!

.la surprise du mois.
Découverte des fleurs des Géraniums envoyés par une jardinaute (Claude, si tu passes par là, je t'embrasse) pendant l'automne.

Geranium magnificum

Geranium oxonianum Claridge Druce

Geranium oxonianum Claridge Druce


.la déception du mois. 
Je ne me souviens pas avoir eu quelconque déception au jardin, mis à part le rosier Glamis Castle, son marsonia et ses faibles pousses... Mais cette déception là, j'en ai parlé pour le mois d'avril...!

.une belle association.
Surement parce que c'est la première réflexion d'association que j'ai dû faire au jardin et que je rendu me plaît bien.

Acer palmatum Red Emperor / Heucherella 'spotlight' / Heuchere 'marmelade'


Me tarde mai 2014, pour retrouver les roses, qu'elles soient au jardin, ou au Festival de Chédigny!

11.12.13

Balade matinale

Ce matin, comme je ne commençais le boulot qu'à 12h, qu'il faisait beau et qu'il avait bien gelé, j'ai voulu en profiter pour faire une petite balade dans le jardin, avec l'appareil à la main, à la recherche de quelques paillettes de givre à photographier.


Photinia nain




Bourgeon du Lilas mauve



Le Forsythia, qui se paye le luxe de fleurir en plein décembre



Physocarpus Diable d'or



Physocarpus LIttle devil

Ecorce de Cornus alba "Aurea"

Mais j'ai vite délaissé les plantes pour me focaliser sur les visiteurs matinaux : les pious! Moi qui avait peur de les voir déserter le jardin à cause de l'éradication de 98% des végétaux du terrain voisin, j'ai la surprise et la joie (surtout la joie!) de croiser mésanges, moineaux et rouge-gorge (mon préféré!) aux quatre coins du terrain. Et ce grâce au gigantesque Laurier sauce de mon voisin, qui abrite plusieurs nids... Et puis il faut dire que les boules de graines laissées à droite et à gauche du jardin, font leur effet!

Armé de patience et de douceur, j'ai tâché de faire du mieux que j'ai pu pour prendre quelques photos...





Troglodyte mignon



Lorsque ce Rouge-gorge s'est posé sur une porte en fer abandonnée sur le terrain défraîchi, j'étais super déçu qu'il se pose de l'autre côté du grillage. Parce que d'où j'étais, il m'était impossible de faire autrement que de l'avoir sur la photo. Ça gâche. Plutôt pas mal! Et puis j'ai eu cette drôle de réflexion... A l'habitude, l'Homme met en cage l'oiseau pour l'admirer. Avec cette petite série de photos, je me dis que les rôles sont inversés. L'oiseau est libre, l'Homme est coincé derrière son grillage, comme si cette fois, c'était lui derrière les barreaux d'une cage.
Et pour le coup, le grillage prend une autre dimension. Suffit juste d'adapter son point de vue...




8.12.13

Sambucus nigra Black (g)lace

Il y a quelques mois, je m'extasiais devant les petites fées du Sambucus nigra Black lace. J'adore cet arbuste pour ses feuilles, découpées et sombre, pour ses fleurs rose pâle qui contrastent parfaitement avec le feuillage et pour ses baies, appréciées des oiseaux.
Sa pousse est très rapide! Planté en avril 2012, il mesurait une trentaine de centimètres. Courant 2013, il m'a offert 3 pousses épaisses qui ont atteint presque 2m50. Un rapide!


La gelée de ce matin, la plus forte depuis que le froid a fait son apparition (d'ailleurs, j'ose faire confiance aux copeaux de bois et aux feuilles mortes que j'ai déposé aux pieds de mes plantations de vendredi...), m'a offert un joli spectacle... Je n'ai pas résisté à la tentation de le prendre en photo avant d'aller bosser.

Juste pour le plaisir donc, voici le Sambucus nigra Black (g)lace




6.12.13

Bonus malus

Ce matin, j'avais envie de visiter une pépinière située à 40 km de la maison. Une collègue m'en avait parlé et jusqu'à présent je n'avais pas eu l'occasion d'y aller. C'est donc motivé que j'ai pris la route, avec ma petite liste de "Malus" dans le sac. "Juste pour voir".

Chez Sophie, j'avais craqué sur Malus Diable rouge. Feuillage pourpre, fleurs roses, fruits rouges foncés. D'après les photos, une merveille! Mais après quelques recherches, il semble bien difficile à trouver par ici...

Gisou m'avait parlé de ses Malus. Adirondak, Laura, Everest...

Hortelina, a évoqué Malus coccinella courtarou.

Et de mon côté, je note Liset, Royalty, Prairy Fire... Bref, une liste (in)complète (je me rendrais vite compte que de simples noms sur un papier ne suffisent pas).

Arrivé sur place, je découvre un endroit avec beaucoup de charme. Une belle étendue, beaucoup de végétaux. Des rosiers, des grimpantes, des arbustes, des arbres fruitiers... Durant mon parcours, un petit chat blanc et gris n'aura de cesse de me suivre en miaulant, jamais rassasié de caresses!

Au détour d'une allée, je me retrouve devant les Malus. Peu de choix. Aucun ne porte de fruits (sauf Everest) et les feuilles sont toutes tombées.
Variétés exposées : Everest, Aldenhamensis, Golden Hornet, Nicoline, Royalty. Aucun moyen de les comparer, car sans fruits ni feuilles, je ne me rends compte de rien.
Je passe près d'une heure avec mon smartphone, dans le froid, à comparer sur le net ces différentes espèces (et c'est là que je note pour plus tard : prévoir une liste détaillée!). Everest est trop grand et à floraison blanche (je préfère le rose), Aldenhamensis me plaît bien mais je suis ralenti par sa croissance dite lente, Golden Hornet est direct mis de côté car je ne veux pas de feuilles vertes, Nicoline a des fleurs trop rouge. Idem pour Royalty. Je me prépare alors à repartir les mains vides. De toutes façons c'était "juste pour voir".

Seulement mon regard est attiré de l'autre par d'éclatantes feuilles oranges. L'écorce sombre, donne un parfait contraste. Je lis l'étiquette. Malus Coccinella courtarou. Hop, je ressors le smartphone.
Fleurs roses, fruits pourpres, développement rapide, taille moyenne 3mx3m. Parfait! 

Il n'en m'aura pas fallu plus pour me convaincre. D'autant que son prix n'excède pas 15€! C'est ainsi qu'un Malus a rejoint le jardin.

.écorce.



.feuillage.




Planté non loin de la terrasse, il sera pile en face la future porte d'entrée, visible de la future baie vitrée et face au soleil couchant. Donc chaque fin de journée d'automne, lorsque la grange aura été rénovée en pièce à vivre, je pourrai assister à l'embrasement du malus.

Reste plus qu'à découvrir ses fruits...

3.12.13

Du blanc.

.du blanc au jardin.
La gelée s'est faite plus forte. C'est de saison. Nous sommes en décembre, mais je n'en ai pas encore l'impression. Les feuilles sont encore accrochées à certains arbustes, les couleurs d'automne teintent toujours les spirées, les rosiers sont en boutons... D'ailleurs je me demande ce que je dois faire. Les tailler, attendre qu'une belle et grosse gelée dégomment les fleurs en formation, ou espérer qu'elles s'épanouissent dans les jours qui arrivent ?
Si c'est tous les matins comme ça, le jardin ne devrait plus tarder à mettre sa tenue d'hiver! En même temps, c'est dans à peine 3 semaines..!

De haut en bas, de gauche à droite : Sauge violette. Escallonia Pride of Donard. Viburnum Gwenliann. Pyracantha Soleil d'or. Physocarpus Diable d'or. Sauge Violette de Loire. Lilas Sensation. Geranium oxonianum. Rose Reine Victoria.


.du blanc dans les idées.
Parfois, ça arrive. Je doute et baisse les bras. Même s'il me reste beaucoup de choses à mettre en place ici, il m'arrive d'être blasé d'avoir 200m² derrière la maison. Je me dis souvent "je vais vite être limité, je ne vais pas pouvoir mettre tout ce que je rêve d'avoir... Je ne jouerai jamais avec les perspectives, je ne ferai jamais des ballades d'1h dans mon jardin..." Et c'est une des raisons pour laquelle je zappe fréquemment quand je regarde SCP sur France 5. Un grand jardin, c'est magnifique, mais ça mine le moral, parce qu'à la maison, ça ne pourra jamais être pareil.

Et puis je découvre, au fil des blogs, des petits jardins. Des petits jardins qui recèlent de trésors. Qui sont fournis. Si fournis qu'on pourrait presque se perdre dans les arbustes, les rosiers, les vivaces. Et j'aime ça. C'est ce que je recherche. Créer un (petit) jardin ultra diversifié tant par ses plantes que ses espèces animales. Je rêve d'un refuge pour les pious de la région, pour les insectes auxiliaires, croiser un hérisson ou voir filer un écureuil qui aurait piqué les noisettes posées sur un bord de fenêtre... Et parcourir les blogs jardin me redonne de la motivation au jardin.

Il y a quelques semaines, on nous demandait ce que nous apportait la blogosphère. Et bien ça. La possibilité de réaliser ses envies, de reprendre confiance dans les moments de doute et d'être sûr que tout est possible au jardin, avec un peu d'huile de coude et beaucoup de passion.

J'ai décidé de planter un pommier d'ornement au jardin. Si au début je pensais partir sur Malus Pom Zaï (d'ailleurs difficilement trouvable), en parcourant le net, je me dis que finalement, rien ne m'interdit de planter Everest ou Liset... Parce qu'en plus d'être splendide au printemps, un Malus est magnifique en automne et ses fruits régalent les pious, tout en se mariant divinement avec la neige, en hiver. Donc pourquoi pas ?

Chez vous, malus, ou pas malus ?


29.11.13

Un blanc matin...

C'était hier. Et c'était la première belle gelée. Pas trop grosse, mais assez pour replier les feuilles sur elles-même et les rendre cassantes comme du verre. Une gelée qui accroche bien au pare-brise et qui rend la pelouse toute blanche et dure. Ça a rendu Humphrey totalement barge! Il courait là-dedans comme un dingue et s'est roulé dans le givre attaché aux brins d'herbe!

J'en ai profité pour immortalisé ces petits cristaux figés sur les feuillages encore présents...

Heuchère Prince of silver (?)



Heuchère Pluie de feu




Heuchère Solar Eclipse





Heucherella Spotlight




Spirée Goldflame encore en feuilles, teinte d'automne.




Cornus semé par les oiseaux. Je ne sais pas de quel espèce il s'agit. Il en pousse partout dans le coin...



Nepeta